Habitacle de voiture et freinage d'urgence

Le parlement Européen rend obligatoire l'installation d'un certain nombre de dispositifs de sécurité dans les voitures à partir de mai 2022

votée en 2019 par le parlement Européen, l’obligation d’installer des boîtes noires dans les véhicules neufs s’accompagnera de l’installation de nombreux autres dispositifs de sécurité, dont la finalité sera de réduire le nombre de tués sur les routes.

L’installation obligatoire de certains systèmes de sécurité dans les voitures

Le parlement Européen souhaite que tous les véhicules neufs qui seront vendus en Europe à partir du mois de mai 2022 soient équipé de nouveaux dispositifs de sécurité, et notamment de systèmes d’adaptation intelligente de la vitesse afin de s’assurer que les véhicules circulent sans dépasser la vitesse maximale autorisée sur le segment de route sur lequel ils se trouvent. Ces adaptateurs intelligents se baseront sur des cartes numérisées à l’avance et des dispositifs de lecture des panneaux de signalisation pour s’assurer que les véhicules ne dépassent pas les limites de vitesse autorisées. D’après le parlement Européen, l’installation de tels dispositifs permettrait de diminuer de 20% le nombre de décès sur les routes.

En plus de ces adaptateurs de vitesse intelligents, le parlement Européen souhaite également que les voitures neuves embarquent, à partir du mois de mai 2022, des avertisseurs de somnolence, afin cette fois-ci de réduire les risques d’assoupissement au volant, qui sont légions notamment sur les autoroutes.

Si ces dispositifs sont déjà proposés dans les véhicules haut de gamme, l’Europe souhaite accélérer leur déploiement afin de sauver des vies en réduisant les risques et les impacts des accidents de la route.

L’installation de boîtes noires dans les voitures également rendue obligatoire

L’installation obligatoire de tous ces nouveaux équipements de sécurité dans les voitures fait logiquement écho à celle des boîtes noires dans les voitures. Cette obligation d’installer des boîtes noires dans les voitures neuves à partir de mai 2022 doit permettre d’enregistrer les accidents, par tranche de 5 secondes avant et après. Elles devront relever la vitesse à laquelle circule le véhicule, l’accélération, le freinage, le port ou non de la ceinture de sécurité ou encore l’angle donné au volant par le conducteur. De plus, ces dispositifs devront être capables de fournir la position GPS du lieu de l’accident.

Si le parlement Européen promet que les données recueillies par ces dispositifs resteront anonymes, l’installation de tels dispositifs de sécurité dans les véhicules a provoqué d’importants débats. En effet, certains usagers avaient peur que leurs conversations soient enregistrées, comme c'est le cas avec les boîtes noires des avions.