Les différents éléments appartenant à l'éclairage des automobiles

Comme tous les engins motorisés, les automobiles comportent différents feux et phares, permettant d’éclairer la voie, de montrer sa position aux autres usagers, ou encore de signaler l’intention de tourner. Avoir une bonne connaissance des différents feux se retrouvant dans un véhicule et savoir également dans quelles conditions les utiliser est essentiel pour passer le code de la route.

Généralités sur les feux lumineux

Toutes les voitures sont équipées d’un ensemble de dispositifs d’éclairage et de signalisation, qui permettent au conducteur de voir les autres usagers dans la nuit ou les situations de visibilité difficile, et permet également aux autres usagers de voir le véhicule.

Chaque feu présent sur le véhicule a une utilité bien spécifique, que chaque usager doit connaître et doit respecter. Ces différents feux, qu’ils soient placés à l’avant ou à l’arrière du véhicule, doivent impérativement être en état de marche en cas de contrôle routier. Tout élément du système d’éclairage grillé ou non fonctionnel est considéré comme une infraction de classe 3, s’accompagnant d’une amende de 68 €.

Les différents types de feux

Une automobile compte un nombre impressionnant de dispositifs d’éclairage et de signalisation, qui peuvent être placés à l’avant, à l’arrière ou à l’avant et à l’arrière du véhicule.

Les feux positionnés à l’avant du véhicule

Les feux de route

Situés exclusivement à l’avant du véhicule, les feux de route sont représentés sur le tableau de bord par l’image d’un phare bleu émettant une onde lumineuse orientée perpendiculairement au phare.

Ces feux ont une portée de 100 mètres minimum, et ne sont à utiliser qu’en dehors des agglomérations, sur des routes sans aucun éclairage et si le conducteur est seul sur la chaussée.

Le principal objectif des feux de route est de permettre aux usagers de voir loin lors d’une session de conduite s’effectuant de nuit.

Ces feux peuvent également être complétés par les feux de brouillard si la chaussée est vraiment sinueuse.

Conduire un vehicule de nuit

Les feux de croisement

Aussi nommés les “codes”, les feux de croisement sont représentés sur le tableau de bord par l’image d’un phare vert émettant des rayons lumineux en diagonale, vers le bas à gauche.

Ces feux de croisement, qui ont une portée de 30 mètres minimum, permettent aux usagers de voir et d’être vus de nuit, et ceci qu’ils roulent de nuit en agglomération sur une chaussée bien éclairée ou sur une chaussée non éclairée mais comprenant d’autres usagers.

Lorsqu’il croise un autre usager alors qu’il est en position “feux de route”, le conducteur doit absolument passer en feux de croisement, pour ne pas éblouir l’autre automobiliste.

Ces feux ont également été pensés pour ne pas aveugler les autres usagers, car ils éclairent plus loin du côté droit de la chaussée que du côté gauche.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les feux de brouillard avant

Les feux de brouillard avant sont indépendants des feux de route et des feux de croisement. Ils sont signalés sur le tableau de bord par un symbole vert ressemblant à celui des feux de croisement, mais dont le faisceau lumineux en diagonale est traversé par une vague verticale.

Ces feux émettent une lumière fortement dispersée, qui offre un meilleur éclairage lors de situations à faible visibilité.

Les feux adaptatifs

Les feux adaptatifs dirigent les faisceaux lumineux en fonction de la direction du volant, et permettent d’éclairer plus efficacement la trajectoire du véhicule. Des capteurs de niveaux peuvent également permettre de corriger l’inclinaison des feux, vers le haut comme vers le bas.

🚦 Consultez la définition complète des feux adaptatifs 🚦

Un schéma présentant le fonctionnement des feux d'angles.

Les feux positionnés à l’arrière du véhicule

Les feux de stop

Tous les feux de stop sont situés à l’arrière du véhicule. S’ils émettent tous une lumière rouge, 2 de ces feux de stop se retrouvent sur les côtés du véhicule, généralement sous les feux de position, alors que le dernier feu de stop prend la forme d’une barre lumineuse rouge située en haut du pare-brise arrière.

Ces différents feux de stop s’allument lorsque l’usager appuie sur sa pédale de frein, ce qui lui permet de signaler aux autres conducteurs son intention de ralentir.

Les feux de recul

Pouvant être unique ou au nombre de deux, les feux de recul sont placés à l’arrière du véhicule et ne s’allument que lorsqu’un véhicule effectue une manœuvre de recul.

Ce feu signale aux autres usagers que le conducteur recule, et éclaire la zone dans laquelle il s’apprête à reculer.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Le feu de brouillard arrière

Le feu de brouillard arrière est généralement unique et situé sur la gauche du véhicule. Si sa fonction est équivalente à celle du feu de brouillard avant, il est indépendant et est représenté sur le tableau de bord par un symbole comme celui des feux de route. Il est cependant orange, tourné vers la droite et est coupé, comme les feux de brouillard avant, par une vague verticale.

Les catadioptres rouges

Il s’agit de 2 dispositifs réfléchissants rouges, qui renvoient au conducteur suivant le véhicule la lumière de ses phares, ce qui permet à l’usager de signaler sa présence même si ses feux de position ne sont pas allumés.

Si ces éléments ne comportent pas d’ampoules et n'émettent pas de lumière par eux-même, ils permettent de la refléter et doivent donc être maintenus propres pour que leur effet ne soit pas atténué.

Les feux positionnés à l’avant et à l’arrière du véhicule

Détails des feux avants et arrières d'une voiture.

Les feux de position

Les feux de position sont représentés sur le tableau de bord par un symbole d’ampoule vert. On dénombre 4 feux de position sur chaque voiture, 2 à l’avant et 2 à l’arrière. Si les 4 feux de positions sont visibles jusqu’à 150 mètres minimum, les feux situés à l’avant du véhicule sont blancs, et ceux situés à l’arrière sont rouges.

Les feux de position ont pour vocation première de permettre au véhicule d’être vu par l’ensemble des usagers circulant sur la chaussée. Ces feux sont à utiliser dans des situations de faible visibilité ou de nuit, lorsque l’usager circule sur une chaussée éclairée.

Les feux clignotants

Représentés par deux flèches vertes pointant à droite et à gauche sur le tableau de bord, les feux clignotants permettent au conducteur d’avertir les autres usagers qu’il souhaite se déporter ou tourner vers la droite ou vers la gauche. Il s'agit d’un outil de signalisation extrêmement important.

Dépasser un véhicule sans problèmes

Les feux de détresse

Les feux de détresse, aussi surnommés “warnings”, permettent au conducteur de signaler une situation à risques ou qui serait anormale. Ce voyant, reconnaissable sur le tableau de bord par sa forme comprenant 2 triangles rouges, doit être allumé si le véhicule roule à allure lente, à cause d’un ennui mécanique, mais aussi s’il est le dernier dans une file à l’arrêt ou fortement ralentie.

Les feux de détresse doivent également être allumés si le véhicule se retrouve en panne sur la bande d’arrêt d’urgence ou sur la chaussée.

Symboles des clignotants et des warnings pour tableau de bord.