Les feux de position des automobiles

Les automobiles possèdent toutes un grand nombre de phares et de feux lumineux spécifiques, chacun adapté à une ou plusieurs situations précises. C’est notamment le cas des feux de position, dont le rôle doit être connu de tous les candidats au Code de la route en 2019.

AU SOMMAIRE :

Feux de position : définition

Les feux de position, aussi nommés “veilleuses”, sont des feux de signalisation pouvant se retrouver sur différents types de véhicules autorisés à circuler en ville et en dehors des agglomérations, notamment les automobiles. Leur but est de permettre aux autres usagers de voir le véhicule dans le noir ou en cas de conditions de conduite difficiles lorsque ces feux dits "de position" sont allumés. S’ils permettent de mieux être vu, ils ne permettent cependant pas au conducteur qui les a allumé de mieux voir, et ceci qu'il conduise en début de soirée ou dans des conditions de conduite difficiles.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Utilisation des feux de position

L’utilisation des feux de position est conseillée ou obligatoire dans différents cas, notamment lorsque la visibilité n’est pas optimale.

En cas de conduite de nuit

Lorsqu’un usager conduit de nuit, il doit obligatoirement avoir des feux allumés, même lorsqu’il circule dans une agglomération correctement éclairée. Il est conseillé aux automobilistes d’allumer au minimum leurs feux de position dès que la nuit commence à tomber. Si les feux de position sont obligatoires en cas de conduite le long d'une chaussée faiblement éclairée, les usagers doivent mettre les feux de croisement ou les feux de route lorsqu'ils circulent sur une chaussée mal éclairée. Le conducteur doit choisir les feux qu'il va utiliser en fonction de l'affluence sur la chaussée.

En cas de fortes pluies

Lorsqu’ils sont confrontés à de fortes chutes de pluie, les automobilistes peuvent choisir d’allumer leurs feux de croisement, ou bien leurs feux de position, complétés par leurs feux de brouillard avant. Il leur est cependant formellement interdit d’allumer leurs feux de brouillard arrière.

En cas de brouillard

Lorsqu’un conducteur circule dans le brouillard, sa visibilité peut se retrouver fortement impactée. C’est pour cette raison qu’il doit allumer ses feux. Il est donc conseillé aux usagers d’allumer soit leurs feux de position et leurs feux de brouillard avant, soit leurs feux de brouillard avant, leurs feux de croisement et leurs feux de brouillard arrière, en fonction de l’intensité du brouillard qu’ils rencontrent. En effet, plus le brouillard est épais et plus les feux qu'il leur faudra allumer devront être puissants.

En cas de chutes de neige

Les chutes de neige font également partie des conditions climatiques difficiles qui peuvent rendre les véhicules bien plus difficiles à distinguer sur les routes. Il est alors conseillé aux usagers d’allumer leurs feux de croisement au minimum. Ils peuvent, s’ils le souhaitent ou si l’intensité des chutes de neige l’exige, allumer plutôt leurs feux de position accompagnés de leurs feux de brouillard avant. Cependant, si les chutes de neige constatées par les usagers sont vraiment très importantes, ceux-ci peuvent allumer leurs feux de brouillard avant, leurs feux de croisement ainsi que leurs feux de brouillard arrière.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !