Oubli et usage abusif des phares

Lorsqu’il circule sur la chaussée, un usager peut être amené à utiliser ses différents feux pour voir la route ou signaler sa position aux autres automobilistes. Cependant, il arrive que des conducteurs oublient d’utiliser leurs feux quand la situation le nécessite, ou bien qu'ils les utilisent de manière inappropriée. C’est pour cette raison qu’il est indispensable de rappeler, notamment aux candidats au permis de conduire, les risques qu’ils encourent en cas d’oublis ou d’usages abusifs de leurs différents éclairages.

Feux d'une automobile circulant sous la neige

En cas d’oubli des phares

Malgré le fait que des conducteurs circulant sur la chaussée doivent être pleinement concentrés sur leur conduite, il peut leur arriver d’oublier d’utiliser leurs phares dans des situations exigeant leur usage. Lorsque ces situations adviennent, les automobilistes peuvent être soumis à des sanctions, en fonction de la gravité de leur oubli.

Oubli des feux de position ou des feux de croisement lors d’un arrêt ou d’un stationnement de nuit

Si un usager effectuant un arrêt ou un stationnement de nuit sur la chaussée oublie de signaler sa position aux autres automobilistes en laissant allumés ses feux de position ou ses feux de croisement, il risque de devoir payer une contravention de catégorie 4, soit une amende forfaitaire de 135 €, et peut également perdre 3 points sur son permis de conduire.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Oubli des feux de détresse

Lorsqu’un usager oublie de signaler aux autres conducteurs la présence d’un danger imminent, qu’il s’agisse d’un bouchon dans le trafic routier, ou que l’usager soit arrêté suite à un accident ou à une panne, il peut être poursuivi pour oubli d’utilisation des feux de détresse.
Dans ce type de situation, l’usager peut recevoir une contravention de classe 2, soit une amende forfaitaire de 35 €.

Bouton de feu de detresse du tableau de bord

En cas d’usage abusif des phares

Il arrive également que des usagers utilisent sciemment leurs phares pour remplir une fonction qu’ils ne sont pas censés remplir dans une situation donnée. Des usagers peuvent, par exemple, utiliser de manière abusive leurs feux de route ou leurs feux antibrouillard.

Usage abusif des feux de route

Certains usagers utilisent, à tort, leurs feux de route dans des situations où leur utilisation n’est pas appropriée, notamment lors de sessions de conduite de nuit.

En effet, lorsqu’un automobiliste circule de nuit sur une route non éclairée ou sinueuse, il doit mettre ses feux de route dans le premier cas, ou peut choisir de mettre ses feux de route ou ses feux antibrouillard dans le second cas. Cependant, s’il s’aperçoit que son chemin va croiser celui d’un autre usager, il doit obligatoirement repasser en feux de croisement. S’il choisit de ne pas le faire, le risque pour lui d’éblouir le ou les usagers arrivant en face est très important.

Il est également interdit de rouler avec ses feux de route allumés en ville, dans les tunnels éclairés mais également si le véhicule est en stationnement ou à l’arrêt. Tout usager contrevenant à ces règles peut être soumis à une contravention de quatrième classe, soit une amende forfaitaire de 135€ sans perte de points sur le permis de conduire.

Un automobiliste peut également faire un usage abusif de ses feux de route en pleine journée. En effet, il arrive régulièrement que les usagers utilisent leurs feux de route afin de lancer des “appels de phares” aux autres conducteurs. Si cette pratique n’est pas punie par la Loi, elle peut néanmoins éblouir les autres conducteurs, ce qui pourrait provoquer un accident.

🚦 Consultez la définition complète d'un appel de phare 🚦

Usage abusif des feux antibrouillards

Il arrive également que, lorsqu’ils roulent sous la pluie, les usagers décident d’utiliser leurs feux antibrouillard à la place des feux de route. L’utilisation de ces feux n’est autorisée, pour les feux avant, que si la visibilité est inférieure à 150 mètres, ce qui inclut les situations de brouillard, de chutes de neige et de fortes pluies. L’usage des feux antibrouillard arrière n’est autorisé qu’en cas de brouillard et de chutes de neige.
Une utilisation abusive des feux antibrouillard peut entraîner une contravention de 135 €.

Usage abusif des feux de détresse

Comme dans le cadre d’un oubli d’utilisation de ses feux de détresse, si un usager utilise ses feux de détresse lors d’une situation n’impliquant pas de danger, il pourra être soumis à une contravention de catégorie 2.

Comment éviter ces situations ?

Pour éviter de se retrouver dans une situation lors de laquelle il utiliserait ses feux de manière inopportune, ou oublierait de les utiliser, un usager doit rester concentré sur sa conduite. De plus, il doit connaître parfaitement quels feux utiliser en fonction des situations, et ne doit pas les utiliser dans un cadre qui soit contraire aux recommandations du Code de la route.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !