Les feux de route des automobiles

Les feux de route, qui sont communément appelés « plein-phares », sont des systèmes d’éclairage qui équipent les automobiles, ainsi que la plupart des véhicules motorisés. Comme cela est défini dans le Code de la route, ces feux permettent de conduire le soir, ou dans des zones où la luminosité extérieure très faible.

Automobile en feux de route en agglomeration de nuit

À quoi servent les feux de route d'après de Code de la route ?

Les feux de route servent à éclairer la trajectoire des conducteurs lorsque ces derniers circulent de nuit, mais également dans des agglomérations qui ne disposent pas d’éclairage. Cependant, le Code de la route oblige les conducteurs à actionner leurs feux de croisement, plutôt que leurs feux de route, lorsqu’ils rencontrent un véhicule venant dans l'autre sens afin d’éviter d'éblouir le conducteur.

Il est même précisé dans l'article R40 que « la substitution des feux de croisement aux feux de route doit se faire suffisamment à l’avance pour ne pas entraver les mouvements des autres usagers ». De plus, quand un conducteur en suit un autre, il lui est formellement interdit d’utiliser les feux de route. Seuls les feux de croisement peuvent être allumés.

La réglementation

En France, la réglementation exige que les feux de route puissent éclairer au moins jusqu’à la distance de 100 mètres . Ils doivent être installés au nombre d'une ou deux paires sur les véhicules dont la largeur dépasse 130 centimètres . De plus, il n’est autorisé que l’emploi de LED dont la puissance maximale ne doit pas dépasser les 60 watts pour chacun des dispositifs d’éclairage. Dans le cas contraire, les forces de l’ordre peuvent sanctionner les conducteurs lors des contrôles routiers, au même titre qu’en cas de mauvais fonctionnement des phares.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Le fonctionnement

L’utilisation des feux de route comme pour l’ensemble des feux dont dispose une automobile se fait depuis l’habitacle. Un voyant lumineux permet au conducteur de contrôler facilement si ses feux de route sont éteints ou allumés.

Si de plus en plus de véhicules sont équipés de capteurs de luminosité pour automatiser l’utilisation des feux de position et de croisement, l’utilisation des feux de route requiert toujours une intervention manuelle. Les commandes sont en principe situées à proximité du volant pour faciliter les mouvements du conducteur.

En fonction du fabricant automobile, l’utilisation des feux de route ne s’effectue pas de la même manière. Aussi, il est conseillé de les tester à l’arrêt avant même de démarrer le moteur afin d’être en mesure de les actionner tout en circulant.

Sanction en cas d'oubli

Le Code de la route est très clair à ce sujet, lorsqu’un conducteur ne désactive pas ses feux de route alors qu'il croise ou qu'il double un autre véhicule, il risque d'éblouir les autres conducteurs et de créer une situation dangereuse. Suite à cette infraction, il peut être sanctionné par une contravention de classe 4, assortie d’une amende forfaitaire de 135 € (qui peut être minorée à 90 €, mais également majorée à 375 €). Cependant, cette infraction n’entraîne pas de retrait de points.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Lorsqu’il s’agit de conduire la nuit dans de bonnes conditions météo, sur les voies réduites et tortueuses, les feux de brouillard avant peuvent être utilisés en complément des feux de route. Prudence cependant, car il sera nécessaire de les désactiver eux aussi en présence d'un autre usager afin de ne pas l’éblouir ou le gêner.

Nos villes couvertes par la conduite :