Le fonctionnement des feux adaptatifs des véhicules

Comment réduire les risques liés à la conduite de nuit ou dans toutes les autres situations de faible éclairage ? C’est sans doute la question que se sont posés les concepteurs des feux adaptatifs. Ainsi, plutôt que d’éclairer la route, ces nouveaux modèles de feux des véhicules suivent la trajectoire de l’automobile grâce à un ensemble de capteurs. D’après les recherches menées par l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) aux États-Unis, l’efficacité semble être au rendez-vous. En matière de sécurité routière, les avantages sont nombreux et ils permettent de réduire le risque de collision dans de nombreux contextes.

Tout savoir sur les feux adaptatifs

Les feux adaptatifs sont des équipements de sécurité active qui sont installés au niveau de phares des automobiles. Leur mission est d’améliorer le confort de conduite lorsque la luminosité est trop faible, voire insuffisante. Comme des feux standards, leur action va permettre au conducteur de continuer à circuler de nuit sans entraîner un risque de collision accru. En effet, l’installation de plusieurs composants électroniques dans le véhicule concerné permet de capter différents paramètres afin de les transmettre vers une unité de commande. Celle-ci ajuste l’angle d’éclairage tout au long du parcours afin de l’adapter au mieux aux conditions de circulation.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Le fonctionnement des phares adaptatifs

Peu importe l’enseigne qui conçoit le véhicule, les feux adaptatifs sont constitués de plusieurs composants reliés entre eux par une unité de commande électronique. Ce système d’éclairage comprend notamment :

  1. des capteurs dont la mission est de détecter la vitesse de rotation de chaque roue
  2. un capteur de vitesse de lacet contrôlant les mouvements latéraux du véhicule
  3. un capteur d’angle de direction contrôlant l’angle du volant
  4. des minis moteurs équipant les deux feux

Un schéma présentant le fonctionnement des feux d'angles.

Ainsi, grâce aux données qui sont enregistrées par les trois capteurs, l’unité de commande détermine le degré spécifique que doivent adopter les phares puis transfère l’information aux moteurs équipant les feux. Les réglages sont totalement automatisés, et ne nécessitent donc pas d’action de la part du conducteur. Tout au long d’un même parcours, ces mêmes données sont vérifiées et mises à jour afin d’ajuster au mieux l’angle de feux, d’où l’emploi du terme « adaptatif ».

🚦 Consultez la définition complète des feux adaptatifs🚦

Les feux adaptatifs sont-ils vraiment efficaces ?

Bien que les dispositifs qui permettent le fonctionnement des feux adaptatifs soient très récents, leur efficacité a déjà été testée. D’après l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS), ces dispositifs d’éclairage permettent de réduire efficacement les risques de collision de nuit. Cette réduction des risques concerne aussi bien les chocs par l’arrière que les chocs latéraux lors du croisement de deux véhicules. Par ailleurs, plusieurs études semblent confirmer l’efficacité des feux adaptatifs lors de la négociation d’un virage. Ceux-ci permettraient d’éviter plus facilement les collisions en cas de déportation involontaire de l’un des véhicules sur l’autre voie. La majorité des routes secondaires qui permettent de circuler en dehors des agglomérations ne sont pas dotées de séparateurs de voies.

Feux adaptatifs : avantages et limites

En plus d’améliorer la visibilité du conducteur d’un véhicule, les feux adaptatifs sécurisent également les trajets des autres usagers qui seront amenés à croiser le véhicule équipé de ces feux innovants. En effet, en condition de faible éclairage, les automobilistes circulant en sens inverse sont généralement gênés durant quelques secondes par les feux standards. Ce phénomène ne se produit pas avec des feux adaptatifs puisque leurs faisceaux suivent la trajectoire du véhicule, et non le tracé routier. Ainsi, même s’il s’agit d’un modèle récent doté de phares bi-xénon, l’intensité d’éclairage n’est plus un problème. Pourtant, il existe bel et bien des limitations liées au comportement du conducteur. Si le type de conduite adopté est peu respectueux de la réglementaire routière, notamment en matière de vitesse, le conducteur ne bénéficie pas de l’ensemble des avantages délivrés par les feux adaptatifs.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Bien que le concept des feux adaptatifs ait été commercialisé sur le marché nord-américain au début des années 2000, il est peu utilisé en Europe. Pour le moment, seuls quelques modèles de véhicules de luxe en sont équipés. Aussi, pour pouvoir en profiter, il faudra acquérir une automobile proposée par Audi, BMW, Mercedes ou encore Volvo. Cependant, il y a fort à parier que cet équipement pourrait, d’ici quelques années, être installé en série sur la plupart des véhicules grand public.

Nos villes couvertes par la conduite :