Comment bien entretenir son véhicule ?

Afin de prévoir toute panne et de circuler en toute sécurité, il est nécessaire d'entretenir son véhicule avec attention et d'effectuer tous les contrôles recommandés. Si certains de ces contrôles, comme le contrôle technique sont obligatoires, le conducteur doit également faire l'effort d'effectuer régulièrement des vérifications mécaniques sur son véhicule.

Ornikar revient sur les bonnes pratiques à suivre pour prévenir toute panne potentielle !

Garagiste réparant une automobile

Les visites techniques

Le contrôle technique

Le contrôle technique périodique des véhicules légers en France est obligatoire depuis le 1er janvier 1992. Il est réglementé par le Code de la Route (articles R. 323-1 à R. 323-26) et un arrêté du 18 juin 1991, modifié par plusieurs arrêtés successifs. Les automobilistes doivent obligatoirement effectuer leur premier contrôle technique au cours des 6 mois précédent la 4ème année d'immatriculation de leur véhicule dans le cas d'une voiture neuve. Suite à ce premier contrôle, il est obligatoire d'en effectuer un autre tous les 2 ans. Si l'usager décide d'acheter ou de vendre un véhicule, il est nécessaire que le contrôle technique date de moins de 6 mois.

🚦 Consultez la définition complète du contrôle technique 🚦

D'après une étude publiée sur le site Contrôle Technique Gratuit.com, en 2016, près de 24 795 000 véhicules ont été présenté au contrôle technique en France. La moyenne d'âge des véhicules était de 11,68 ans et seulement 13,53% sont passés sans défaut, 17,64% ont nécessité une contre-visite.

Ce contrôle s'effectue sur 10 fonctions du véhicule, avec au total 124 points de contrôle :

  • l'identification
  • le fonctionnement des freins
  • la direction
  • la visibilité
  • l'éclairage
  • la liaison au sol
  • la carrosserie
  • les équipements
  • la mécanique
  • la pollution

Si une réparation obligatoire est décelée au cours de ce contrôle, l'automobiliste aura alors 2 mois pour l'effectuer et présenter son véhicule en contre-visite.

La révision du constructeur

Ces révisions sont faites directement au sein de l'un des centres du constructeur du véhicule. Cela dépend des modèles et de la marque, mais généralement cette révision a lieu tous les 20 000 km. Le véhicule subit alors un contrôle et une révision plus approfondie : vidange, changement des différents filtres et autre.

Les vérifications du conducteur pour entretenir son véhicule

Des vérifications doivent être effectuées à intervalles réguliers. Elles concernent divers éléments du véhicule et permettent de prévenir des pannes plus sérieuses. Le conducteur doit absolument appréhender toutes ces notions afin d'aborder avec sérénité l'examen du code de la route.

Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les vérifications extérieures et intérieures

  • L'état des feux :

Il est indispensable de vérifier l'état des feux avant et arrière ainsi que celui des rétroviseurs avant de prendre la route. Un optique sale ou cassé peut être une source de danger pour l'automobiliste et pour les autres usagers de la route.

  • L'état du pare-brise :

Le conducteur doit vérifier qu'il n'y ait ni fissure ni impact sur le pare-brise car, en cas de choc, la facture risque de s'alourdir.

  • Les essuie-glaces :

L'usager doit vérifier que les balais de ses essuie-glaces ne laissent pas de traces sur son pare-brise, car cela pourrait être dangereux en cas de conduite sous la pluie !

Les vérifications moteur

  • Le niveau d'huile :

Il doit se situer entre les deux repères, mini et maxi (de préférence proche du repère maxi). L'huile moteur a pour but de lubrifier, nettoyer, inhiber la corrosion, améliorer l'étanchéité et contribuer à évacuer la chaleur de friction et de combustion de façon que les pièces du moteur restent fonctionnelles.

  • Le niveau du liquide de frein :

Comme pour le niveau d'huile, il doit être proche du repère maxi. Le rôle du liquide de frein est de transmettre jusqu’aux roues, la pression exercée sur les leviers de freins. Le liquide de freinage est un produit synthétique qui a la caractéristique d’être incompressible et d'être très peu sensible aux variations de température.

  • Le niveau du liquide de refroidissement :

Idem que pour l'huile moteur et le liquide de frein. Le liquide de refroidissement présente une solution efficace à un problème récurrent en mécanique : la création indésirable de chaleur pouvant endommager le système.

  • Le niveau du liquide lave-glace :

L'automobiliste doit s'assurer de le remplir régulièrement à l'aide d'un liquide antigel.

Les pneumatiques

Contrôler la pression des pneumatiques

Des pneumatiques bien entretenus sont synonymes de bonne adhérence mais également de baisse de la consommation d'énergie. Voici les éléments à vérifier et à connaitre le jour de l'examen du code de la route.

  • Les indicateurs d'usure :

Ces indicateurs sont situés dans les rainures des pneumatiques. Lorsque la gomme est usée et qu'elle atteint le niveau des indicateurs, c'est qu'il est temps pour l'usager de changer ses pneus. Si les pneus ne se sont pas usés de manière régulière, cela signifie qu'ils étaient mal gonflés ou qu'il y a un défaut de parallélisme sur le véhicule.

  • L'état des flancs :

L'automobiliste doit vérifier les flancs de ses pneus régulièrement, surtout s'ils ont subi un choc récemment...

  • La pression :

Cette vérification doit toujours se faire à froid. Des pneus sous-gonflés auront un impact négatif sur la consommation de carburant et auront plus de chances d'éclater.

Code de la route
10× moins cher !

Les voyants du tableau de bord

Il est nécessaire de connaître la signification des voyants suivants pour réussir avec brio l'examen du code de la route :

Lorsque ce voyant s'allume, l'usager de la route doit s'arrêter immédiatement car il risque une casse moteur. Le voyant lui indique que la pression d'huile de son moteur est insuffisante.

Symbole lumineux de température trop haute du moteur.

Lorsque ce voyant s'allume, l'automobiliste doit s'arrêter immédiatement. En effet, il risque une casse moteur dû à un défaut de la courroie, à un mauvais fonctionnement de la pompe à eau ou à un joint de culasse défectueux.

Lorsque ce voyant s'allume, le bloc moteur se met en sécurité. La source de cette panne peut être : un défaut du système d'allumage, d'injection ou de dépollution.

Symbole de plaquettes de freins

Lorsque ce voyant s'allume, le conducteur doit marquer un arrêt immédiatement, car son niveau de liquide de freins est certainement trop faible, ce qui représente un danger pour lui et pour les autres usagers.

Lorsque ce voyant s'allume, cela signifie que les plaquettes de frein sont trop usées, et qu'il devra les changer le plus rapidement possible.

Lorsque ce voyant s'allume, cela signifie que la batterie est défaillante et ne se recharge plus. L’automobiliste doit alors trouver le garage le plus proche pour la faire changer.