La contre-visite du contrôle technique

S'il est rare de croiser des conducteurs qui ignorent en quoi consiste un contrôle technique, ce n'est pas toujours le cas de la contre-visite. Et pour cause, seuls celles et ceux qui ont vu leur véhicule être recalé suite à un contrôle technique savent généralement de quoi il retourne. Cette obligation est mise en place lorsqu'une ou plusieurs défaillances majeures sont détectées par le contrôleur. Dans ce cas, le titulaire du certificat d'immatriculation dispose d'un délai de 2 mois pour effectuer les répartitions avant de présenter une nouvelle fois son véhicule dans le centre agréé de son choix. Bien qu'il s'agisse d'une obligation légale, il ne s'agit pas d'une démarche gratuite. Ainsi, chacune des présentations effectuées dans le cadre d'une contre-visite est facturée jusqu'à la validation du contrôle technique.

Defauts et besoins de contre-visite releves suite a un controle technique

Tout savoir sur les contre-visites du contrôle technique

La contre-visite du contrôle technique a lieu lorsqu'une ou plusieurs défaillances majeures ont été identifiées. En France, les 2 motifs principaux de contre-visite sont :

  • l'état d'usure avancé des pneumatiques (dans plus de 5% des cas)
  • un mauvais réglage de la hauteur des feux de croisement (dans un peu moins de 4% des cas)

Rien que pour l'année 2018, sur les 17,7 millions de contrôles techniques effectués dans des centres français, 19% des véhicules ont dû se présenter à une contre-visite. Cela représente une augmentation de 0,5% par rapport à 2017.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Quel est le délai pour passer la contre-visite du contrôle technique ?

Si à l'issue du contrôle technique, le contrôleur inscrit un véhicule en contre-visite, son propriétaire dispose d'un délai de 2 mois pour réaliser les réparations puis se présenter à une contre-visite. Pour connaître la date limite, il suffit de se reporter sur le timbre S, qui se trouve sur le certificat d’immatriculation. Il est vivement conseillé de ne pas attendre la dernière minute pour prendre rendez-vous. En effet, non seulement l'issue d'une contre-visite n'est pas toujours favorable, mais en plus les créneaux horaires disponibles sont limités. Comme souvent lorsqu'il est question de réaliser des démarches administratives, il est important de prévoir tous les scénarios possibles plutôt que de se retrouver dans une situation complexe.

Faut-il passer la contre-visite dans le même centre ?

Généralement, ce n'est qu'après un avis défavorable que les propriétaires d'un véhicule se demandent s'ils peuvent ou non passer la contre-visite dans un autre centre de contrôle technique. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il est tout à fait possible d'effectuer la contre-visite dans un autre centre que celui dans lequel a eu lieu le contrôle technique initial. En France, il suffit que le centre soit agréé pour que la procédure de vérification des points de contrôle soit homologuée. En effet, il s'agit d'une procédure normalisée, qui se déroule de la même manière chez tous les professionnels, afin d'offrir plus de liberté aux propriétaires d'automobiles.

Garagiste listant les points releves lors d'un controle technique

Combien coûte une contre-visite ?

Tout comme le prix du contrôle technique, celui de la contre-visite varie en fonction des enseignes et dans la région où le centre est implanté. De manière générale, il ne s'agit pas d'une prestation gratuite ou comprise dans le forfait de base. Cependant, il arrive que ce soit le cas, pour la première contre-visite, dans le cadre d'opérations promotionnelles temporaires. En France, le coût d'une contre-visite varie entre 15 et 30 euros en fonction des modèles de véhicules et du type de carburant qu'ils consomment.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Si les réparations nécessaires n'ont pas été effectuées avant la contre-visite, le contrôleur apposera un timbre ayant la valeur S sur le PV du contrôle technique. Cela n'a aucune incidence sur le délai de 2 mois dont dispose le propriétaire du véhicule pour valider le contrôle technique. Celui-ci continue à courir jusqu'à ce que le contrôle technique soit périmé. Dans ce cas, le fait de continuer à circuler au volant du véhicule constitue une infraction au Code de la route. Par contre, il n'existe pas de limite concernant le nombre de contre-visites qui peuvent être réalisées durant le délai. Ainsi, le titulaire du certificat d'immatriculation pourra parfaitement faire passer plusieurs contre-visites à son véhicule.

Nos villes couvertes par la conduite :