Les défaillances mineures du contrôle technique

Contrairement à ce que l’on pourrait logiquement penser, obtenir un avis favorable à l’issue du contrôle technique nécessaire au bon entretien du véhicule ou lors de la contre-visite n’implique pas l’absence de défaillances. En effet, il est possible qu’une « vignette A » soit apposée sur le certificat d’immatriculation alors que certaines anomalies ont été relevées par le contrôleur. Dans ce cas, il s’agit de défaillances mineures, qui n’ont pas d’effet sur l’autorisation de circuler qu’ont les véhicules soumis au contrôle technique. La réglementation française compte 139 défaillances de ce genre, concernant un ou plusieurs mécanismes.

Garagiste controlant l'etat d'un moteur dans le cadre d'un controle technique

Tout savoir sur les défaillances mineures du contrôle technique

Lorsqu’un véhicule est présenté au contrôle technique, différents points sont vérifiés afin de relever d’éventuelles défaillances. Celles-ci n’ont pas le même impact sur l’état de fonctionnement et la sécurité du véhicule, mais également sur l’environnement de conduite. Aussi, la réglementation routière permet de distinguer  :

  • les défaillances mineures, qui n’entraînent aucune obligation
  • les défaillances majeures, qui entraînent une contre-visite
  • les défaillances critiques, qui entraînent une interdiction de circuler
Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les 139 défaillances mineures du contrôle technique

Voici la liste complète de toutes les défaillances mineures du contrôle technique, qui devront attirer l'attention des propriétaires des véhicules motorisés avant que celles-ci ne se transforment en pannes, comme celles évoquées dans le Code de la route  :

Même si les défaillances mineures n’entraînent pas d’obligation de contre-visite, il reste néanmoins vivement conseillé de procéder à des réparations. En effet, au fur et à mesure des kilomètres parcourus, ces défaillances mineures pourraient aisément se transformer en dysfonctionnements nettement plus importants, puis donner lieu à des pannes. Au-delà de la perspective de se retrouver à l’arrêt sur le bas côté en attendant l’arrivée de la dépanneuse, les propriétaires des véhicules soumis au contrôle technique doivent garder à l’esprit qu’un mauvais état de fonctionnement augmente le risque de se retrouver impliqué dans un accident de la route.

Nos villes couvertes par la conduite :