Comment est calculé le niveau de pollution des véhicules ?

Peu de conducteurs en ont conscience lorsqu’ils font l’acquisition d’un nouveau véhicule, mais avant d’être commercialisé, chaque modèle est testé afin d’évaluer son niveau de pollution. En France, comme dans tous les États membres de l’UE, ce sont les normes Euro qui fixent les règles à respecter en matière de rejets de polluants depuis 1992. Au fil des années, le code de la route est devenu de plus en plus sévère afin de renforcer la lutte contre les émissions de particules fines qui sont produites par l’utilisation des véhicules terrestres à moteur. Par ailleurs, même si l’évaluation a lieu dans les mêmes conditions, les niveaux de pollution attendus sont différents en fonction du type de moteur.

Garagiste listant les points releves lors d'un controle technique

Les normes Euro fixent les règles en matière de rejets polluants

Initialement, toutes les mesures étaient réalisées au cours d’un cycle de conduite normalisé : le nouveau cycle européen de conduite (l’abréviation NECD correspond à New European Driving Cycle). Depuis 2017, c’est au travers de la procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers, en anglais Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures (WLTP), que le niveau de pollution est évalué. Pour résumer cette procédure, on pourrait tout simplement dire qu’il s’agit d’un parcours qui permet de reproduire les conditions de circulations standard d’un trajet effectué sur le réseau routier européen. Dans les faits, il s’agit de dérouler un scénario, qui dure environ 20 minutes, constitué d’accélérations, de décélérations et de paliers à vitesse constante. Les données collectées permettent de calculer le niveau de pollution des véhicules.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Quelles sont les différentes normes pour les automobiles ?

Depuis la mise en place de la première norme européenne pour calculer le niveau de pollution des véhicules, plusieurs réformes ont eu lieu. Voici le tableau récapitulatif des différentes évolutions qui ont été apportées à la législation afin de lutter efficacement contre les particules fines dans le cadre de l'entretien des véhicules motorisés :

Le niveau de pollution des véhicules à moteur diesel

Voici les contraintes d’émissions que les véhicules à moteur diesel doivent respecter pour ne pas dépasser le niveau de pollution attendu :

Toutes ces valeurs sont exprimées en mg/km sauf pour les particules (PN). Pour faire suite au scandale du dieselgate, le cycle NEDC a été remplacé par le le test WLTP-RDE depuis le 1er septembre 2017. Ce dernier a été testé durant 6 ans afin de solutionner définitivement la dérive importante entre les valeurs d’homologation des oxydes d’azote (Nox).

Le niveau de pollution des véhicules à moteur essence

Voici les contraintes d’émissions que les véhicules à moteur essence doivent respecter pour ne pas dépasser le niveau de pollution attendu  :

Les propriétaires de véhicules particuliers ont à présent la possibilité de réaliser une demande en ligne afin d’obtenir leur certificat Crit'Air. Il s’agit d’un autocollant à apposer sur le pare-brise afin d’indiquer la classe environnementale du véhicule. Celle-ci varie en fonction des émissions de polluants atmosphériques constatés lors de l’homologation effectuée en usine par le constructeur. Cette « pastille verte » deviendra rapidement obligatoire pour circuler dans les zones urbaines réglementées par décision préfectorale, comme à Paris et Grenoble par exemple.

Nos villes couvertes par la conduite :