Aborder le véhicule avec des enfants

L’éducation routière doit commencer dès le plus jeune âge afin de sensibiliser les futurs conducteurs aux différents dangers inhérents aux espaces dédiés à la conduite. Avant d’utiliser un véhicule pour se déplacer de manière autonome, les enfants intègrent le groupe des usagers vulnérables, et se déplacent sur les trottoirs. Les enfants font également partie des passagers potentiels des automobiles. Qu’il s’agisse de monter dans une automobile à l’arrêt, garée devant l’école ou d’en descendre, il est essentiel de toujours aborder le véhicule avec les enfants par le trottoir. Lorsque celui-ci n’est pas accessible, quelques mesures de sécurité supplémentaires devront être prises par un adulte afin de limiter tout risque d’accident de la route.

Toujours, privilégier l’accès au véhicule par le trottoir

Certains matins, devant les écoles, la circulation est tellement lente que certains parents sont tentés de faire descendre leurs enfants directement sur la chaussée pour éviter qu’ils ne soient en retard. Si la tentation est forte, cette pratique reste extrêmement risquée ! En effet, il suffirait qu’un conducteur pressé fasse circuler son scooter à toute allure entre les automobiles et qu’il ne se rende pas compte en roulant en interfiles qu’il est devant un établissement scolaire pour qu’advienne un dramatique accident, comme de jeunes enfants fauchés au niveau d’un passage piéton. Il est donc aisé de comprendre pourquoi il faut toujours privilégier l’arrêt et le stationnement du véhicule à côté du trottoir, afin de sécuriser au mieux la montée et la descente des enfants.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Monter dans un véhicule arrêté ou stationné

Parce qu’il n’est pas toujours possible pour les conducteurs circulant dans les grandes agglomérations de descendre de leur véhicule pour accompagner leurs enfants jusqu’à la portière arrière de leur automobile arrêtée ou stationnée en les tenant par la main, les conducteurs doivent toujours privilégier l’accès direct depuis le trottoir. Pour minimiser tout risque d’accident, de plus en plus d’établissements scolaires aménagent des « dépose-minute » devant l’entrée des élèves, afin de leur éviter d’avoir à franchir la chaussée pour se rendre en cours.

Avant de descendre du véhicule

Pour ce qui est de quitter le véhicule, en plus de disposer d’un accès direct au trottoir, il est important d’apprendre aux enfants à vérifier qu’un autre usager ne risque pas de percuter la portière qui s’ouvre. Avant qu’ils ne soient en âge de réaliser cette vérification d’eux-mêmes, cette tâche incombe à l’un des adultes présents dans le véhicule.

Que faire lorsque le trottoir n’est pas accessible ?

Même dans le cas où le trottoir n’est pas accessible, il est néanmoins toujours possible de veiller sur ces chères têtes blondes tout au long de leur trajet sur la chaussée. Dès que cela est possible, il est conseillé au conducteur ou à l’un de ses passagers de sortir du véhicule afin de superviser l’ouverture et la fermeture des portières. Ce reflex simple permet d’éviter que des doigts y restent coincés par maladresse, mais il permet également de réduire les possibilités de circuler avec une portière mal fermée.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Rien qu’en 2014, 2 piétons tués sur 3 circulaient en agglomération, et environ 4 % d’entres eux avaient moins de 15 ans au moment de l’accident qui leur a coûté la vie. De plus, près de 59 % des décès d’usagers vulnérables ont eu lieu après une collision mortelle avec une auto. Aussi, même si aborder le véhicule avec les enfants par le trottoir est parfois plus contraignant, ces quelques minutes investies permettent chaque jour de sauver des vies.

Nos villes couvertes par la conduite :