Tout savoir sur l'exploration visuelle au volant des véhicules

Si la maîtrise d’un véhicule et quelques connaissances en mécanique sont importantes pour circuler en toute sérénité, l’exploration visuelle l’est tout autant pour assurer un niveau de sécurité maximal durant chaque trajet. Même si cela sollicite des réflexes innés, ceux-ci seront renforcés par la conduite, ce qui permettra à l’usager d’avoir une lecture de la route fiable et performante. Regarder large, loin et autour du véhicule permet de détecter facilement les mouvements des autres usagers en circulation, et donc de limiter les risques d’accidents de la route.

Conductrice realisant des regalges sur son retroviseur

Des réflexes à renforcer pour apprendre à voir

La conduite est une discipline qui nécessite d’observer en continu tous les événements qui se déroulent à l’intérieur et à l’extérieur d’un véhicule. À partir des éléments qui seront collectés par son cerveau, le conducteur pourra décider d’entreprendre ou non une manœuvre, de modifier son comportement puis d’utiliser les commandes qui sont à sa disposition. Si tout cela ne prend que quelques secondes pour les conducteurs expérimentés, pour les conducteurs débutants, c’est une véritable méthode d’observation qu’il va falloir acquérir durant les heures de formation à la conduire, puis mettre en pratique au fur et à mesure de leurs trajets. Dans le cadre de trajets nocturnes par exemple, pour ne pas être éblouis lorsqu’ils croisent un autre véhicule, les conducteurs doivent impérativement diriger leur regard vers le bord droit de la chaussée.

Automobilistes eprouvant des difficultes pour conduire face au soleil

Regarder large

Même les conducteurs expérimentés les plus observateurs s’accordent à dire qu’il n’est pas possible pour leurs yeux de tout voir en même temps. C’est pour cela que notre système de vision opère une sélection grâce à ce qu’on appelle la vision périphérique. Sa mission est très simple : capter les mouvements et les contrastes pour ensuite alerter le cerveau afin que la vision centrale aille voir dans les détails ce qu’il se passe dans un environnement de conduite donné. Dans les faits, c’est grâce à ce réflexe qu’il est possible de percevoir au loin une intersection régulée par des feux de signalisation, puis la voie de circulation qui dispose du feu vert pour avancer, et toutes celles où des véhicules sont arrêtés au feu rouge.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Regarder loin

Pourquoi faut-il regarder loin lorsque l’on conduit  ? Tout simplement pour éviter d’être surpris par le mouvement d’un autre usager. Dès les premières heures de conduite, les moniteurs insistent sur la nécessité de regarder loin. Mais comment doit-on appliquer cette consigne ? Il suffit de déplacer le regard loin devant soi, jusqu’à 5 secondes environ. Cela permet, par exemple, de voir le petit garçon insouciant qui joue sur le trottoir avec son ballon et d’en déduire qu’il vaut mieux ralentir l’allure de son véhicule plutôt que de prendre le risque de le percuter s’il venait à descendre sur la chaussée.

Regarder autour du véhicule et dans les angles morts

Dans cette quête pour observer tout ce qu’il se passe aux abords d’un véhicule, les rétroviseurs seront d’excellents alliés. Cependant, ils ne permettent pas toujours de tout voir et il faudra bien penser à tourner la tête pour contrôler ce qu’il se passe dans les angles morts. Ces zones de non-visibilité sont particulièrement dangereuses pour les deux-roues motorisés du fait de leur gabarit.

Retroviseur lateral gauche d'une automobile circulant en soiree

Si une fois que son véhicule est à l’arrêt, la largeur du champ visuel du conducteur atteint les 180 °C, celui-ci rétrécit progressivement en fonction de la vitesse à laquelle il circule. Ainsi, plus un conducteur roule vite, et plus il augmente les chances de ne pas prêter attention à certains détails ou indices qui permettent d’anticiper le mouvement des autres usagers, et notamment ceux des usagers les plus vulnérables. À 130 km/heure, on estime que le champ de vision équivaut à un angle de 30 °C, et que seuls les éléments se trouvant bien en face d’une automobile seront vus par le conducteur.

Nos villes couvertes par la conduite :