Le champ de vision périphérique

Si la vision centrale est extrêmement importante dans le cadre de la conduite, les usagers de la route ne doivent pas négliger leur champ de vision périphérique, car il leur permet de détecter les dangers qui pourraient survenir depuis l’un des côtés du véhicule. Bien prendre en compte les éléments recueillis par la vision périphérique permet notamment à l’usager d’adapter son comportement, afin d’adopter une conduite plus sécuritaire, à condition que celui-ci soit parfaitement en état de conduire.  

AU SOMMAIRE :

Automobiliste portant des lunettes et souriant

Tout savoir sur le champ de vision périphérique

Le champ visuel comporte deux types de champs de vision différents : le champ de vision central et le champ de vision périphérique.

Le champ de vision périphérique est donc le champ de vision permettant de percevoir des indications visuelles depuis les côtés des deux yeux. Si cette vision ne permet pas de voir clairement ce qu’il se passe à côté de l’usager, elle permet néanmoins de détecter la présence d’un obstacle, d’un objet, ... La vision périphérique permet donc à l’usager d’adapter son comportement au volant afin qu’il puisse réduire le risque d’accident. 

Définition : le champ visuel périphérique

Comme indiqué plus tôt, le champ de vision périphérique permet au conducteur de distinguer ce qu’il se passe à côté de lui (à l’avant). On emploi le terme “distinguer” puisque ce champ de vision ne permet pas de voir clairement autour de soi. Pour voir nettement, l’usager doit tourner la tête pour que les indices soient dans son champ de vision central (droit devant lui).

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Evaluer son champ de vision périphérique

Vous pouvez évaluer votre champ de vision périphérique en réalisant simplement une petite expérience : 

  1. Regardez droit devant vous en fixant un point précis.
  2. Tendez vos bras et mettez les pouces en l’air.
  3. Écartez doucement vos bras et arrêtez-vous dès que vous ne voyez plus nettement vos pouces. C’est là que commence le champ de vision périphérique.
  4. Puis continuez d’écarter vos bras doucement. Dès que vous ne distinguez plus vos pouces, arrêtez-vous. C’est ici que s’arrête votre champ de vision périphérique.

L’importance du champ de vision périphérique

Il ne faut surtout pas imaginer que le champ de vision périphérique ne sert à rien lors de la conduite. Le danger ne vient pas toujours de face, et un autre usager peut tout à fait arriver depuis l’un des côtés du véhicule. Le conducteur doit donc adapter son comportement et sa façon de conduire, notamment lorsqu’il souhaite changer de voie ou qu’il souhaite changer de direction. En effet, pour ne pas gêner d’autres usagers et donc ne pas créer de situation dangereuse, l’automobiliste doit analyser tout ce qu’il se passe autour de lui. Ainsi, les différents champs de vision doivent permettre à l’usager de savoir si la situation présente des risques particuliers ou non. 

Représentation des champs visuels

Variations du champ de vision périphérique

Comme le champ de vision central, le champ de vision périphérique se réduit avec les effets de la vitesse, de l’alcool ou des stupéfiants, le cerveau se focalisant alors sur ce qu’il y a devant lui. On parle de l’effet tunnel.

De plus, si la visibilité est réduite, à cause d’intempéries ou lorsqu’il fait nuit notamment, il devient alors plus difficile de distinguer un danger dans le champ de vision périphérique.

C’est pour toutes ces raisons qu’il est fortement recommandé de toujours rouler à une vitesse adaptée à la situation. Par exemple, de nuit ou lors d’intempéries, rouler à une vitesse réduite permet de réduire les risques d’accident de la route liés aux déficits de la vision.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Certaines personnes peuvent aussi avoir une ou plusieurs pathologies qui réduisent le champ de vision périphérique. Les usagers ayant des doutes par rapport à leur vision ne doivent surtout pas hésiter à consulter un ophtalmologiste car il est le seul à pouvoir dire si la vision d’un automobiliste est suffisante pour lui permettre de conduire. En effet, voir clairement les choses n’est pas le seul critère à prendre en compte pour pouvoir conduire en toute sécurité.

Nos villes couvertes par la conduite :