Conduire un véhicule malgré des douleurs dorsales

Conduire un véhicule motorisé n’est jamais un acte anodin, et s’il existe des risques liés à des accidents de la route, la conduite en elle-même peut avoir des impacts plus ou moins néfastes sur la santé d’un usager lorsque celui-ci n’adopte pas les bons réflexes. Il est notamment possible de citer l’apparition de douleurs dorsales pouvant provoquer une gêne importante chez les conducteurs n’adoptant pas les bonnes positions de conduite ou conduisant durant de trop longues sessions sans prendre le temps de détendre leurs membres.

AU SOMMAIRE :

Conductrice eprouvant des douleurs au niveau de ses vertebres cervicales

Les causes fréquentes de maux de dos au volant

Tous les usagers de la route finissent irrémédiablement par éprouver une gêne au niveau du dos durant de longues sessions de conduite, qui sont susceptibles de se transformer en douleurs. Ces douleurs sont généralement toutes dues aux mêmes causes, c’est-à-dire l’adoption d’une mauvaise position de conduite ou le fait de rester immobile pendant une période trop longue pour le corps.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Adopter une mauvaise position de conduite

Adopter une position de conduite inconfortable et inadaptée peut finir par faire apparaître chez le conducteur une quantité importante de problèmes à plus ou moins long terme. 

Lorsqu’un automobiliste se retrouve au volant de son véhicule, celui-ci doit utiliser un grand nombre de muscles afin d’actionner l’ensemble des commandes lui permettant de faire avancer correctement son automobile, ou pour réaliser les différents contrôles visuels nécessaires pour assurer sa sécurité et celle des autres usagers. Cette sollicitation musculaire se ressent aussi très fortement le long de la colonne vertébrale, qui doit permettre à l’automobiliste de bien maintenir sa position de conduite malgré les secousses et les différents changements de vitesses ressentis dans le véhicule.

Adopter une mauvaise position de conduite augmente donc les risques de ressentir des douleurs dorsales, et notamment au niveau des lombaires et des vertèbres cervicales.

Automobiliste eprouvant des douleurs au niveau de ses lombaires

Rester trop longtemps sans bouger

Adopter une station immobile durant une trop longue période peut également provoquer un certain nombre de douleurs, qui finissent fatalement par se faire ressentir au fil des kilomètres parcourus.

Les conducteurs ne doivent pas hésiter à bouger leur bassin ou à soulever leurs fesses lorsque les premières douleurs feront leur apparition. Ce réflexe simple et rapide à réaliser leur permettra de changer de position de conduite durant leur trajet. Mais si changer de position permet de soulager temporairement le conducteur des douleurs qui pourraient faire leur apparition au niveau des lombaires, les usagers de la route ne doivent surtout pas oublier d’observer régulièrement des temps de pause afin de soulager leurs muscles.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Comment remédier à un mal de dos en voiture ?

Si les douleurs dorsales peuvent représenter une gêne extrêmement importante pour les conducteurs, ceux-ci peuvent adopter un certain nombre de bons réflexes afin de diminuer leur fréquence ou leur intensité.

Régler correctement son siège et les autres éléments du véhicule

Avant de prendre le volant, les automobilistes doivent toujours s’assurer que les différents éléments liés à leur confort et à leur position de conduite soient correctement réglés. Chaque conducteur doit donc veiller à avancer et à incliner son siège de façon à ce qu’il soulage au mieux son dos, et que le pédalier soit facilement accessible.

Si jamais le siège du véhicule n’est pas suffisamment confortable pour le conducteur, celui-ci peut ajouter certains équipements plus ou moins onéreux destinés à lutter contre les douleurs dorsales. Ces équipements peuvent aller du simple coussin installé au niveau des lombaires jusqu’aux systèmes de chauffage et de massage, en passant par des appui-têtes plus confortables.

Conducteur realisant ses controles visuels au volant de son automobile

Enfin, les usagers de la route ne doivent surtout pas négliger les réglages des commandes, ainsi que des autres éléments régulièrement sollicités dans le cadre de la conduite. Les automobilistes doivent donc veiller à ce que leur volant soit positionné à la bonne hauteur, et que leurs rétroviseurs soient bien orientés. En s’assurant que ces éléments sont correctement réglés, les usagers pourront éviter de solliciter trop fortement certains de leurs muscles, ce qui réduira drastiquement leur inconfort ressenti au volant. 

Faire des pauses régulières

Les longues sessions de conduite sont des situations longues et monotones, qui peuvent finir par provoquer des gênes et des douleurs au musculaires, notamment au niveau du dos du conducteur. C’est notamment pour permettre de soulager ces douleurs que les usagers de la route doivent penser à faire des pauses régulières durant leurs longues sessions de conduite. Il est généralement conseillé de s’arrêter de conduire environ un quart d’heure toutes les deux heures, et d’en profiter pour réaliser quelques étirements ou une petite marche à pied. Ces simples exercices permettent de soulager facilement la douleur musculaire. L’usager pourra alors reprendre la route avec le corps et l’esprit allégés.

Nos villes couvertes par la conduite :