Malade en voiture : tout savoir sur le mal des transports

De nombreux usagers de la route sont victimes du mal des transports, une affliction médicale qui trouble les usagers lorsqu’ils se trouvent dans un véhicule en mouvement. Des solutions existent néanmoins pour atténuer ou faire disparaître les conséquences de ce mal des transports.

AU SOMMAIRE :

Passagere d'une voiture ayant la nausee

Malade en voiture : qu’est-ce que le mal des transports ?

Le mal des transports, aussi nommé cinétose, est une condition physiologique pouvant survenir chez des personnes lorsque celles-ci se retrouvent à circuler dans un moyen de locomotion en mouvement. Le mal des transports ne se limite pas uniquement à la voiture, mais peut également toucher des individus lorsque ceux-ci circulent en avion, en bateau, dans le train, etc …

Le mal des transports est causé par l’envoi au cerveau de signaux contradictoires entre les yeux, qui perçoivent clairement que le véhicule est en mouvement grâce au défilement du paysage au travers des vitres du véhicule et les signaux transmis par le vestibule, l’organe situé dans l’oreille interne destiné à vérifier l'équilibre, et qui indique de son côté que le corps est immobile, ce qui est le cas puisqu’une personne reste généralement assise dans un moyen de transport. C’est donc la rencontre de ces deux informations contradictoires et l’impossibilité pour le cerveau d’adapter la position du corps face au mouvement qu’il perçoit qui crée une gêne chez certains usagers.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Quels sont les symptômes du mal des transports ?

Le mal des transports se caractérise par un certain nombre de symptômes qui peuvent toucher les personnes circulant à bord d’un moyen de locomotion. Les différents symptômes que peuvent présenter les usagers sujets au mal des transports se caractérisent notamment par : 

  • un inconfort au niveau de l’estomac
  • des nausées
  • une pâleur générale de l’usager
  • des vertiges
  • des sueurs froides
  • de l’hypersalivation
  • des vomissements
  • des maux de tête
  • une fatigue anormale
  • une accélération de la respiration

Passagere d'un bateau subissant des maux de tête

Comment éviter de souffrir du mal des transports ?

Les usagers de la route ou les passagers d’un autre mode de transport qui ont besoin de circuler à bord d’un véhicule ont à leur disposition différents moyens leur permettant de lutter contre le mal des transports.

Le premier de ces moyens est de bien se positionner dans le moyen de transport. En effet, en choisissant où il se positionne dans le véhicule, un usager pourra limiter les effets des mouvements du véhicule sur le cerveau de l’usager. Pour les usagers circulant dans une voiture comme passager, il est conseillé de se positionner soit sur le siège à la droite du conducteur, soit sur le siège du centre à l’arrière, où les secousses de la voiture se font moins ressentir.

Pour les usagers circulant dans un train, il est conseillé de se positionner dans le sens de la marche et du côté de la fenêtre, alors que dans un avion, il est plutôt conseillé de réserver un siège au milieu de l’appareil et à proximité des ailes, afin de moins ressentir les mouvements de l’avion. Pour les usagers transportés en bus, il est conseillé de s’installer à l’avant du car, alors que pour les usagers se trouvant dans un bateau, il vaut mieux qu’ils s’installent dans une cabine proche du niveau de l’eau afin d’éviter au maximum les remous.

Si bien choisir sa position dans le transport ne suffit pas pour permettre à l’usager de réduire les effets du mal des transports, alors les usagers peuvent prendre des médicaments contre le mal des transports sans avoir besoin d'une ordonnance. Néanmoins depuis 2016 ces médicaments ne sont, pour la plupart, plus disponibles en rayon et les usagers devront en demander une boîte à leur pharmacien.

Enfin, il est conseillé aux usagers de la route sujets au mal des transports de faire des pauses régulièrement, notamment lorsqu’ils circulent en voiture, car la cinétose s'apaise généralement après quelques minutes lorsque le véhicule est à l’arrêt et que l’usager en profite pour prendre l’air.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !