Les effets des médicaments sur la conduite

La prise de médicaments est l’une des principales causes d’accidents de la route, juste derrière l’alcool et la drogue. Pourtant, les effets des médicaments sur la conduite sont généralement sous-estimés par la plupart des usagers de la route, qui ne considèrent pas à leur juste valeur leur portée sur le comportement du conducteur.

Pourquoi les médicaments peuvent-ils être dangereux pour la conduite ?

Depuis 1999, les médicaments qui peuvent avoir un effet sur l’aptitude à la conduite automobile sont signalés par un pictogramme représentant une automobile dans un triangle jaune, orange ou rouge. Ce dernier doit être obligatoirement imprimé sur le conditionnement extérieur du médicament.

Certains médicaments sont dangereux pour la conduire parce qu’ils peuvent entraîner une somnolence, rendre moins attentif ou encore ralentir les réflexes. Cela est lié aux effets sédatifs, qui multiplient par 2 à 5 le risque d’accident de la route. D’autres médicaments, comme les sirops pour la toux, peuvent aussi altérer les capacités de jugement, rendre euphorique, gêner la vue et parfois même donner des vertiges aux usagers …

Médicaments : pictogrammes à vérifier avant de conduire

Les pictogrammes

Lorsque l’un des pictogrammes figure sur une boîte de médicaments, voici les indications qui sont données afin d’aiguiller les conducteurs sur les risques  :

  • Niveau 1  : « Soyez prudent »
  • Niveau 2  : « Soyez très prudent »
  • Niveau 3 : « Attention danger, ne pas conduire »

Généralement, les pharmaciens sont également en mesure de fournir les informations relatives aux dangers en cas de prise avant la conduite lors du retrait des médicaments en pharmacie.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

La notice d’un médicament

Sur chaque notice qui se trouve dans la boîte d’un médicament, la rubrique « Conducteurs et utilisateurs de machines », et plus particulièrement les paragraphes « Mises en garde et précautions d’emploi » et « Effets indésirables », concernent les conducteurs.

Aussi, il est essentiel de systématiquement prendre connaissance des effets des médicaments sur la conduite afin d’adopter un comportement adapté.

Conducteur age prenant son traitement devant son volant

Modifier le dosage de son traitement

Lorsqu’un conducteur modifie de lui-même le dosage qui lui a été prescrit par un médecin, il prend le risque d’augmenter les effets indésirables, mais également les effets bénéfiques. De plus, il est primordial de respecter les conditions de prise qui sont préalablement indiquées sur l’ordonnance.

Alcool et drogue

Dans tous les cas, une consommation, même modérée, d’alcool ou de drogue présente un danger important pour la conduite. Ce dernier peut être considérablement aggravé par la prise de médicament. D’ailleurs, il en est de même pour les drogues, y compris le cannabis, qui augmentent un peu plus les effets des médicaments sur la conduite.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Savoir reconnaître les effets des médicaments sur la conduite

Voici les principaux effets des médicaments sur la conduite  :

  • fatigue
  • envie de dormir, membres lourds, engourdis ou tremblants
  • maux de tête
  • envie de vomir, difficultés à estimer les distances, à voir la route ou les autres voitures
  • difficultés de concentration
  • euphorie, énervement ou agressivité

Les dernières études réalisées par les acteurs majeurs de la sécurité routière indiquent que le nombre de conducteurs impliqués dans un accident de la route après la prise de médicaments psychotropes est en constante évolution. Même s’il s’agit de prendre un vélo, il est essentiel pour chaque conducteur d’être en pleine possession de ses capacités.

Nos villes couvertes par la conduite :