Quelles chaussures porter pour conduire ?

Être à l’aise au volant est une nécessité pour tous les conducteurs, surtout dans le cas de long trajet. Pourtant, dès lors qu’il est question des chaussures, il faudra toujours privilégier la sécurité au confort.

Chaussures et Code de la route

Si aucun article du Code de la route indique quelles chaussures porter pour conduire, il réprime tout de même le fait de ne pas être en mesure d’effectuer facilement des manœuvres. Ainsi, même si le choix d’une paire de chaussures plutôt que d’une autre dépend de chaque conducteur, l’appréciation des agents de police ou des gendarmes peut être lourde en conséquence. Pour cela, ils pourront s’appuyer sur l’article R. 412-6 du Code de la route en plus de leurs constatations sur la dangerosité de la conduite de certains usagers. Dès lors que le pied est bien maintenu dans la chaussure, il n’y a pas d’infraction.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les risques liés aux chaussures

En période estivale, beaucoup de conducteurs sont tentés par le fait de conduire en tong ou en sandales. Ce type de chaussure se distingue des autres car il ne dispose pas de système permettant de tenir l’arrière du pied. Cela provoque des mouvements mal assurés au niveau de la surface d’appui sur les pédales d’accélérateur, d’embrayage et de frein.

Dans les cas d’un freinage brusque, le fait de ne pas porter une paire de chaussures bien fixée aux pieds peut être lourd de conséquences. Il en est de même pour les cas où l’une des tongs se coince dans la pédale d’accélérateur et provoque une collision entre plusieurs véhicules.

Pour toutes ces raisons, il est vivement conseillé de ne pas conduire en tong ou en sandales pendant l’été. Pour ne pas se retrouver pris au dépourvu, les conducteurs peuvent garder une paire de chaussures de secours dans leur coffre.

En cas d’accident

Peu de conducteurs le savent, mais en cas d’accident de la route, le fait pour le conducteur de porter une paire de tongs ou de sandales d’été (sans liens à l’arrière) peut impacter son indemnisation. En effet, si l’on se base sur l’article 4 de la loi Badinter n° 85-677 du 5 juillet 1985, la compagnie d’assurance peut considérer qu’il s’agit d’une faute qui a été commise par le conducteur. Dans ce cas, les dommages subis peuvent ne pas être remboursés et demeurer à la charge exclusive du conducteur. Cela peut aussi avoir un effet de prise en charge partiel.

Sanctions

D’après l’article R. 412-6 du Code de la route, le port d’une paire de tongs par un conducteur peut être sanctionné par les forces de l’ordre. Cette infraction donne lieu à une contravention de 2ème classe. Celle-ci est constituée d’une amende forfaitaire dont le montant est de 35 euros, mais elle n’entraîne pas de retrait de point. Par contre, une immobilisation du véhicule est possible pour les cas les plus dangereux.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Avant même de prendre le volant de sa voiture, un conducteur doit garder à l’esprit combien il est important d’adopter une attitude responsable. Porter une paire de chaussures adaptée est un gage supplémentaire de sécurité pour tous les occupants d’un même véhicule, mais également pour l’ensemble des usagers qui croiseront son chemin.

Nos villes couvertes par la conduite :