Voitures neuves garées en rang

Flottes automobiles professionnelles : des statistiques en hausse

L’Arval Mobility Observatory a publié courant mars et avril 2021 deux études démontrant que le secteur automobile professionnel ne subit pas la crise de la même façon que le secteur des particuliers : en France, le nombre de véhicules immatriculés augmente tandis que les entreprises continuent à s’adapter à la transition écologique en remodelant leurs solutions de mobilité.

Définition flotte automobile

Une flotte automobile correspond au nombre total de véhicules qu’une entreprise détient pour un usage professionnel. Les flottes peuvent être constituées de voitures de fonction, voitures de service, véhicules utilitaires et tout autre véhicule servant à l’entreprise. En général, on parle de flotte automobile à partir de 4 véhicules.

Une croissance relativement forte pour les véhicules de fonction

L’étude Baromètre des flottes et de la mobilité 2021 a été réalisée avec l’institut Kantar auprès de 5 197 entreprises autour du monde, dont la majorité se trouve en Europe (4 443) et 312 en France. La pandémie mondiale ne semble pas avoir affecté les flottes automobiles professionnelles en termes de croissance ou de recherche de nouvelles solutions envers la transition énergétique et les mobilités douces. Les chiffres démontrent que 50% des patrons  prévoient une augmentation de leur flotte automobile dans les 3 années à venir, alors qu’ils n’étaient que 23% lors de l’année 2020. Les grandes et très grandes structures sont notamment impactées par cette anticipation positive tandis que les petites entreprises sont plus modérées (32% d’enthousiasme contre environ 60% pour les grandes entreprises).

Cette croissance passe par l’augmentation des véhicules de fonction pour 59% des responsables de flottes automobiles. La pandémie a en effet changé les moyens de se déplacer : les français, plus réticents aux transports en commun, préfèrent la sûreté d’un véhicule de fonction dont les critères d’éligibilité ont presque doublé depuis l’année 2020, passant de 30% à 17%.

De plus, la deuxième étude “Bilan de marché 2021” démontre que le premier trimestre 2021 se passe plutôt bien pour les flottes professionnelles avec une croissance de 30,37% pour les véhicules utilitaires légers en comparaison au premier trimestre 2020. Evidemment, les chiffres sont à manipuler avec parcimonie car il y a un an, les chiffres des trois premières années 2020 ont été faussés avec l’arrivée fulgurante de la pandémie.

Évidemment, cette croissance ne concerne pas tout le monde : certaines flottes automobiles seront amenées à réduire lors des prochaines années, en partie pour des raisons économiques : la pandémie a amené une baisse d’activité évidente dont certaines entreprises ne pourront pas se relever. 

La transition écologique au coeur des actions

La mise en place de solutions pour pallier la transition écologique et énergétique fait aussi partie des raisons pour lesquelles certaines flottes ne souhaitent pas grossir. En effet, 28% des entreprises concernées veulent s’orienter vers des mobilités alternatives et respecter leurs engagements RSE.

Les solutions responsables sont déjà bien en place pour la France : 57% des responsables de flottes professionnelles ont déclaré utiliser au moins une technologie alternative en ce début d’année 2021, contre seulement 30% pour l’année 2020. Ces statistiques font de la France l’un des pays européens les plus performants en termes d’initiatives environnementales. Les progrès de la transition énergétique doivent être rapides et efficaces dans les prochaines années en vue des objectifs élevés que le Projet Loi Climat et Résilience a fixé au secteur automobile : les flottes professionnelles répondent à cet appel en démontrant que 80% d’entre elles pourraient utiliser une énergie renouvelable d’ici 3 ans.

Une fois encore, les TPE sont moins concernées par ces changements car elles sont moins équipées et détiennent moins de moyens économiques. Leur croissance, plus lente, existe néanmoins. Les véhicules électriques ont de plus en plus de succès auprès des entreprises propriétaires de flottes automobiles : 66% d’entre elles annoncent qu’elles pourraient utiliser des voitures 100% électriques d’ici 2023 alors qu’elles n’étaient que 33% en 2020. La transition énergétique dépend de plusieurs facteurs pour les entreprises, dont leur situation économique et les aides fiscales initiées par le gouvernement, ainsi que les réglementations en vigueur et les restrictions environnementales. Sur toutes les entreprises interrogées, seulement 16% d’entre elles déclarent ne pas vouloir intégrer des véhicules électriques à leur flotte. 

La mise en place de nouvelles mobilités

Si les nouvelles mobilités se développent depuis plusieurs années, la pandémie les a placées sous le feu des projecteurs. De plus en plus d’entreprises réfléchissent à de nouvelles solutions pour leurs collaborateurs en instaurant un budget mobilité (utilisé par 45% des gestionnaires de flottes). Tandis que les transports en commun connaissent une croissance faible à cause de la pandémie, l’autopartage d’entreprise a bondi en passant de 18% en 2020 à 42% cette année.