L’inertie des véhicules

Généralement, on parle de force d’inertie pour décrire la force délivrée par un objet inerte. Mais comment un objet qui ne bouge pas pourrait-il générer une quelconque force  ? Bien que paradoxale, l’explication est plutôt simple : la force d’inertie est fictive. Aussi, lorsqu’il est question de l’inertie dans le code de la route, il est plus simple d’utiliser des exemples réels pour démontrer que bien souvent, celle-ci est liée à la force de traction créée par le moteur ou produite grâce au contact des pneus avec le sol, ou à la force de freinage.

Bien, comprendre l’illusion d’inertie des véhicules

Souvent, pour expliquer l’illusion d’inertie des véhicules, on évoque le mouvement des bagages dans un coffre. Lorsque le véhicule freine ou durant une collision, on a souvent l’impression que ceux-ci sont projetés vers l’avant. En réalité, comme aucune partie de la carrosserie ne peut leur transmettre la force de freinage, ils conservent leur vitesse initiale. La seule solution, pour leur éviter de subir les effets d’inertie, serait de les fixer solidement à l’un des éléments de carrosserie. C’est cette même inertie qui est responsable de nombreuses pertes de chargement par des poids lourds en plein milieu d’un rond-point lorsque les attaches qui les fixent sont rompues.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

L’expérience du ballon

Comment expliquer le mouvement vers l’arrière d’un ballon placé dans la remorque d’un camion arrêté sur un terrain plat  ? Bien que le camion ait démarré, il ne bouge pas et c’est bien l’effet de l’inertie qui est perçue. Pourtant, la seule force qui intervient dans l’expérience du ballon c’est la force de traction qui est générée par le moteur du camion. Elle s’exerce en premier lieu sur les pneumatiques, car les roues motrices sont en contact avec le sol. Puis, elle est transmise au châssis, à la carrosserie et enfin dans la remorque.

L’expérience du pendule

Lorsque l’on accroche un pendule avec une ficelle au rétroviseur d’une automobile, on constate qu’il reste immobile en ligne droite, mais qu’il s’incline dès que la trajectoire varie. La force apparente qui permet de visualiser ce mouvement, c’est la force d’inertie ! Comme pour le camion, la seule force réelle qui est exercée dans cet exemple est la force de traction, mais contrairement au ballon, le pendule est relié à la carrosserie grâce à la ficelle. C’est pour cette raison que le phénomène se reproduira lors d’un freinage.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Ceinture de sécurité et force d’inertie

C’est sans doute l’action de la ceinture de sécurité qui explique le mieux l’inertie d’un véhicule. En cas d’accident de la route, le conducteur ainsi que l’ensemble des passagers ont l’impression d’être plaqués à leur ceinture. Tout cela est dû au fait que cette dernière leur transmet la force de freinage afin qu’ils ne soient justement pas projetés vers l’avant. D’ailleurs, dans les cas où la ceinture de sécurité n’est pas bouclée, les occupants du véhicule finissent leur course dans le pare-brise, même s’ils sont freinés par la carrosserie.

Pour résumer, on peut dire que l’inertie des véhicules est en réalité un mouvement totalement illusoire. En effet, si l’on se base sur le principe de Newton, dans les cas où la force de traction ou de freinage est exercée au contact du sol, les réactions associées à ces deux forces ne peuvent se manifester qu’au même niveau. Ainsi, dans l’ensemble des exemples mentionnés dans cet article, il s’agit bien de l’inertie des véhicules et non pas du principe d’action/réaction.

Nos villes couvertes par la conduite :