Faire assurer une rouge assurance revient-il plus cher que faire assurer le même modèle d’une autre couleur ?

De nombreux usagers de la route ont déjà entendu la rumeur selon laquelle faire assurer une voiture de couleur rouge reviendrait plus cher que de faire assurer une voiture d’une teinte différente. Si cette rumeur n’a pas toujours été infondée, les automobilistes doivent savoir que celle-ci n’a dorénavant plus cours et que ce sont le profil du conducteur, les caractéristiques techniques du véhicule et les garanties choisies qui auront principalement un impact sur le prix de l’assurance auto.

AU SOMMAIRE :

Voiture rouge accidentee

Est-ce qu’une assurance auto pour une voiture rouge coûte plus cher ?

Les couleurs ont toujours eu une signification et certains grands noms de l’automobile, Ferrari en tête, n’ont pas eu beaucoup de mal pour faire rentrer dans l’inconscient collectif le fait que des véhicules rouges sont des véhicules sportifs, pensés avant tout pour la vitesse.

De nombreuses contre-vérités continuent encore de nos jours de circuler. Ces rumeurs disent généralement que les usagers qui doivent faire assurer une voiture rouge payent plus cher leur assurance auto que les autres conducteurs qui circulent au volant d’un véhicule d’une autre couleur.

Si cette rumeur, qui veut que le montant de l’assurance auto soit plus onéreux pour les voitures rouges, n’est plus appliquée, cela n’a pas toujours été le cas. Néanmoins, les automobilistes actuels n’ont plus de soucis à se faire car à profil équivalent ils paieront la même prime d’assurance pour un même modèle de voiture, quelle que soit sa couleur.

Voiture tirelire
L'assurance auto jeune conducteur
simple et pas chère.

Les anciens critères comportementaux des assurances auto

Si ce constat est valable de nos jours, cela n’a pas toujours été le cas. Ainsi, dans les années 1990, les compagnies d’assurance auto appliquaient un certain nombre de critères comportementaux aux véhicules afin de calculer le prix de la prime d’assurance auto. Et puisque les assureurs avait remarqué que les voitures de couleur rouge étaient surreprésentées parmi les véhicules impliqués dans des accidents de la route, ceux-ci n’hésitaient pas à appliquer une surprime à leur conducteur afin de compenser le risque financier qu’ils étaient plus susceptibles de représenter.

Parmi les autres critères comportementaux qui étaient auparavant pris en compte, il est possible de lister notamment la présence de toits décapotables, qui caractérisaient alors des véhicules plus onéreux et des comportements plus à risques de la part des usagers. En effet, les compagnies d’assurance auto ne s’attendaient pas à voir des voitures familiales et de bons conducteurs circuler au volant de véhicules rouges ou décapotables.

Mais la multiplication des teintes de couleurs proposées par les constructeurs automobiles, la raréfaction des voitures de couleurs chatoyantes au profit de teintes plus neutres et la démocratisation de certaines options vues auparavant comme étant réservées à des véhicules luxueux ont rendu tous ces anciens critères comportementaux obsolètes.

Ainsi, la rumeur voulant qu’une assurance auto pour une voiture rouge coûte plus cher que pour une la même voiture mais peinte dans une teinte plus neutre n’est pas infondée, mais elle n’est simplement plus d'actualité puisque les critères qui étaient pris en compte à l’époque par les compagnies d’assurance auto, comme celui de la couleur, ont été remplacés par d’autres critères, associés par exemple à la puissance de la voiture.

Bris de glace sur une voiture rouge