À quel âge peut-on commencer la conduite accompagnée ?

Si la conduite accompagnée est une méthode de formation au permis de conduire qui a très nettement fait ses preuves, tous les candidats au permis de conduire qui souhaiteraient progresser dans leur formation grâce à l’apprentissage anticipé de la conduite (ou AAC) ne savent pas toujours quelles sont les limitations liées à l’âge auxquelles ils pourraient être soumis. Car s’il faut avoir atteint un âge minimum pour commencer à se former grâce à l’AAC, tous ces jeunes candidats ne savent pas forcément qu’ils pourront passer leur épreuve du permis de conduire plus tôt, ou qu’ils ne sont pas soumis à une limite d’âge maximum pour débuter cette forme d’apprentissage.

AU SOMMAIRE :

Jeune conducteur realisant sa formation en conduite accompagnee

À partir de quel âge peut-on suivre l’apprentissage anticipé de la conduite ?

Comme son nom l’indique, l’apprentissage anticipé de la conduite est une forme d’initiation anticipée à la conduite des automobiles proposée aux futurs candidats à l’examen du permis de conduire dès 15 ans. Cette approche spécifique de l’enseignement pratique se divise en deux étapes : la formation initiale en auto-école et la conduite accompagnée, réalisée sous la supervision d’un proche.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Étape 1 de l’AAC : la formation initiale dès 15 ans

Avant de pouvoir débuter sa formation pratique à la conduite des automobiles, le candidat doit décrocher son Code de la route. Pour cela, il doit attendre d’avoir au minimum 15 ans révolus pour pouvoir se présenter à cette épreuve théorique. Une fois qu’il aura validé ses connaissances théoriques en matière de règles de circulation et de sécurité routière en recevant une mention favorable à l’examen du Code, le candidat pourra suivre la formation initiale.

Cet enseignement pratique permet à un candidat âgé d’au moins 15 ans de débuter son apprentissage de la conduite avec un enseignant de la conduite pendant une durée d’au moins :

  • 20 heures d’enseignement dans un véhicule équipé d’une boîte de vitesse manuelle, dont 15 heures le long de voies ouvertes à la circulation (ou au moins 10 heures si le candidat se forme sur simulateur)
  • 13 heures d’enseignement dans un véhicule équipé d’une boîte de vitesses automatique, dont 10 heures le long de voies ouvertes à la circulation ( ou au moins 7 heures si le candidat se forme sur simulateur)

Lorsque l’enseignant de la conduite estime que le candidat maîtrise suffisamment les compétences nécessaires à la conduite des véhicules, celui-ci remet au candidat une attestation de fin de formation initiale. Cette attestation devra alors être transmise à la société d’assurance du propriétaire du véhicule qui sera utilisé dans le cadre de son apprentissage, afin que l’apprenti conducteur puisse être inclus dans les garanties souscrites par son accompagnateur.

Révisions du code de la route sur smartphone

Étape 2 de l’AAC : la conduite accompagnée avec un adulte dès 15 ans également

La seconde étape de l’AAC peut également débuter dès l’âge de 15 ans. Cette nouvelle étape de la formation du candidat débute par un rendez-vous pédagogique d’une durée minimale de deux heures et auquel participent le candidat, l’enseignant qui l’a formé à la conduite ainsi que son futur accompagnateur. Il s’agit principalement d’un passage de flambeau entre l’enseignant de la conduite qui a formé le jeune usager jusqu’à la remise de son attestation de fin de formation initiale et le proche, qui va devoir poursuivre la formation de l’aspirant conducteur. L’accompagnateur pourra ainsi recueillir les conseils avisés de l’enseignant, tout en découvrant les compétences acquises par le jeune conducteur qu’il va dorénavant accompagner. 

Une fois ce premier rendez-vous pédagogique terminé, le candidat pourra débuter sa formation en AAC. Celui-ci aura au minimum un an pour conduire durant au moins 3 000 km sous la supervision de son accompagnateur. L’auto-école assurera un suivi des progrès réalisés par le jeune conducteur grâce à deux autres rendez-vous pédagogiques, l’un d’eux se déroulant entre 6 et 8 mois après le début de cette phase de conduite, et une second fois lorsque le candidat aura parcouru au moins 3 000 km.

C’est à l’issue de ce dernier rendez-vous pédagogique que l’enseignant de la conduite définira si celui-ci est apte ou non à se présenter à l’examen du permis de conduire. Si l’enseignant estime que le candidat est suffisamment bien formé pour décrocher l’examen du permis de conduire, celui-ci pourra se présenter lorsqu’il aura atteint ses 17 ans. S’il obtient son permis de conduire, il devra attendre jusqu’à ses 18 ans révolus afin de pouvoir conduire seul au volant de son véhicule motorisé.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

L’apprentissage anticipé de la conduite permet-il de passer l’examen du permis plus tôt ?

Le choix de l’apprentissage anticipé de la conduite peut permettre aux aspirants conducteurs de passer plus rapidement leur examen pratique par rapport aux candidats ayant choisi de se former en suivant la filière classique. En effet, alors que les usagers ayant réalisé la totalité de leur formation en suivant des cours auprès d’une auto-école doivent attendre d’avoir atteint l’âge légal de 18 ans pour décrocher leur examen du permis de conduire, les candidats ayant réalisé une partie de leur formation grâce à la conduite accompagnée peuvent passer leur épreuve pratique dès 17 ans.

Candidate passant son examen du permis de conduire en auto-ecole

Existe-t-il une limite d’âge pour commencer la conduite accompagnée ?

Si un âge minimum de 15 ans est obligatoire pour démarrer une formation pratique par le biais de l’apprentissage anticipé de la conduite, il n’y a pas d’âge maximum jusqu’auquel il est possible de suivre la formation en AAC. Néanmoins, les apprentis conducteurs ayant plus de 18 ans auront généralement tendance à préférer la conduite supervisée, dont la phase réalisée avec un accompagnateur est nettement moins contraignante que celle observée dans le cadre de la conduite accompagnée.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.