Limitations de vitesse en conduite accompagnée

L’une des spécificités des candidats suivant une formation à la conduite des véhicules est qu’ils réalisent leurs trajets au côté d’un proche afin de bénéficier de ses conseils et de son expérience. Leur objectif est de devenir un meilleur conducteur pour être prêts à décrocher leur permis de conduire. C’est cependant pour pallier le manque d’expérience de ces usagers derrière un volant que les autorités ont décidé de mettre en place des limitations de vitesse spécifiques pour les apprentis conducteurs, catégorie à laquelle appartiennent les candidats suivant la conduite accompagnée.

AU SOMMAIRE :

Conducteur en AAC circulant vite hors agglomeration

Les mêmes limitations de vitesse lors de la conduite accompagnée que durant la période probatoire

Comme tous les autres candidats se formant en vue de décrocher leur examen du permis de conduire, les apprentis conducteurs réalisant une partie de leur formation grâce à la conduite accompagnée doivent respecter certaines limitations de vitesse spécifiques. Ces usagers de la route et leurs accompagnateurs n’ont cependant pas à s’en faire. En effet, les limitations sont les mêmes pour tous les candidats, que ce soit durant leur formation mais aussi après, puisque ces réductions de la vitesse maximale autorisée s’appliquent aussi durant leur période probatoire. Les jeunes usagers se formant grâce à l’AAC y seront cependant soumis moins longtemps, puisque leur période probatoire ne durera que deux ans au lieu des trois années en vigueur pour les autres types de formations.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les limitations de vitesse en agglomération durant l’apprentissage anticipé de la conduite (ou AAC)

Comme pour tous les autres usagers de la route, la vitesse maximale à laquelle les apprentis conducteurs peuvent circuler en agglomération est de 50 km/h. Néanmoins, ceux-ci peuvent être amenés à devoir réduire leur vitesse lorsqu’ils circulent en agglomération :

  • s’ils rencontrent des éléments de signalisation indiquant un abaissement permanent ou ponctuel de la vitesse maximale
  • si la configuration de la voie les oblige à réduire leur vitesse pour mieux anticiper l’approche d’autres usagers de la route

Quelle que soit la limite de vitesse en vigueur le long de la rue qu’ils suivent, les jeunes conducteurs doivent être capables de rester maîtres de leur véhicule dans toutes les situations, ce qui implique généralement une réduction de sa vitesse afin de pouvoir étudier au mieux son environnement de conduite.

Jeune conductrice suivant la formation en AAC

Les limitations de vitesse hors agglomération durant l’apprentissage anticipé de la conduite

Si les apprentis conducteurs doivent respecter les mêmes limitations que les autres usagers de la route lorsqu’ils circulent en agglomération, elles diffèrent de celles des autres conducteurs dès lors que les candidats sortent des rues et autres voies comprises dans les agglomérations.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Limitations de vitesse sur les autoroutes

Parmi les limitations de vitesse venant directement à l’esprit des usagers de la route lorsque ceux-ci pensent aux usagers suivant la conduite accompagnée, celles observées le long des autoroutes sont généralement les plus connues.

Lorsqu’un candidat suivant l’AAC circule le long d’une autoroute, celui-ci doit impérativement respecter une limitation de 110 km/h au maximum lorsqu’il roule sur une voie d’autoroute limitée à 130 km/h pour les automobilistes confirmés, et 100 km/h sur les sections d’autoroute limitées à 110 km/h pour les autres conducteurs.

Automobiles circulant de jour sur une autoroute

Limitations de vitesse sur les autres types de routes

Les autoroutes ne sont cependant pas les seules voies de circulation situées en dehors des agglomérations et le long desquelles les jeunes automobilistes doivent respecter des limitations spécifiques. Ainsi, ces usagers qui doivent encore se forger une certaine expérience sont limités à :

  • 100 km/h le long des routes comportant deux chaussées séparées par un terre-plein central
  • 80 km/h le long des routes départementales et nationales, peu importe si elles comportent deux voies affectées au même sens de circulation (auquel cas les autres usagers pourront circuler jusqu’à 90 km/h sur la voie de gauche) ou une seule voie de chaque côté (la limitation à 80 km/h s’appliquant alors à tous)
Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Limitations de vitesse en cas de brouillard

Enfin, il n’est pas rare que des apprentis conducteurs se retrouvent à circuler en plein brouillard durant leur formation dispensée par un accompagnateur. Dans ce cas de figure, peu importe le type de voie que ces usagers empruntent, si la visibilité autour d’eux est inférieure à 50 mètres alors ils ne pourront pas circuler au-dessus de 50 km/h tant qu’ils seront pris dans ce brouillard.

Jeune conducteur circulant dans le brouillard

Infractions et excès de vitesse dans le cadre de l’apprentissage anticipé de la conduite

Lorsque de jeunes conducteurs passant par l’apprentissage anticipé de la conduite commettent un excès de vitesse, les conséquences liées à cette infraction ne s’appliquent pas directement à eux, puisqu’ils ne possèdent pas encore de permis de conduire, mais à l’accompagnateur qui se trouvait avec eux dans le véhicule à ce moment-là. 

Si les apprentis conducteurs pourront, en fonction de leurs moyens, payer l’amende forfaitaire qui accompagnera leur contravention, les points qui devraient être retirés sur leur permis de conduire seront alors ôtés du permis de leur accompagnateur. Le nombre de points retirés pourra alors varier de 1 à 6 points selon la vitesse à laquelle roulait le jeune automobiliste. 

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.