Fin de conduite accompagnée : a-t-on besoin d’une attestation ?

Lors de l’apprentissage de la conduite, il est possible de réaliser une formation en conduite accompagnée après avoir réalisé la formation initiale à l’auto-école, surtout si l’élève n’a pas encore l’âge requis pour passer son permis de conduire. La conduite accompagnée consiste à conduire avec un accompagnateur (le plus souvent le père ou la mère du futur conducteur). Pendant cette formation, l’élève doit réaliser un certain nombre de kilomètres et remplir avec soin son livret d’apprentissage. A la fin de cette dernière, l’élève peut passer l’examen du permis. Faut-il avoir une attestation spécifique en fin de conduite accompagnée ? Découvrez les démarches à suivre et le processus de passage à l’examen du permis en candidat libre suite à une formation en conduite accompagnée.

AU SOMMAIRE :

Conducteur au volant et passagère

Le déroulement de la conduite accompagnée

Avant de commencer la conduite accompagnée, il faut que le candidat ait obtenu son code de la route pour l'AAC et effectué ses 20 heures de conduite. S’il souhaite se lancer dans la formation “conduite accompagnée”, l’élève doit réaliser un rendez-vous pédagogique avec son accompagnateur et son enseignant. Ce rendez-vous dure deux heures et vise à préparer l’accompagnateur et l’élève pour les futures heures de conduite qu’ils vont effectuer ensemble.  Le but de cette formation est que l’élève s’améliore progressivement et prenne confiance sur la route. Attention à la prise de mauvaises habitudes qui peuvent être très dangereuses juste avant le passage du permis de conduire.

La conduite accompagnée doit durer au minimum 1 an, période lors de laquelle le candidat doit parcourir au moins 3000 kilomètres. Lors de la formation, l’élève doit tout noter dans son livret d’apprentissage. Deux rendez-vous avec l’enseignant ont lieu pendant la conduite accompagnée : l’un après environ 1 000 kilomètres, et l’autre à la fin des 3 000 kilomètres pour déterminer si l’élève est prêt à passer son examen du permis de conduire. Ce suivi est obligatoire et sert à vérifier si l’élève est sur la bonne voie d’apprentissage. Le livret sert à l’enseignant à vérifier si le candidat respecte les règles de la conduite et effectue assez de kilomètres avec son accompagnateur.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

La fin de l’apprentissage en conduite accompagnée

En général, les candidats en conduite accompagnée s’arrangent pour terminer leur formation entre 17 et 18 ans. Cela permet de réaliser le dernier rendez-vous de contrôle avec l’enseignant de la conduite, et déterminer s’il est nécessaire de reprendre des heures de conduite avant le passage du permis de conduire. Les épreuves pratiques du permis B sont accessibles dès 17 ans, mais il est obligatoire de conduire avec un accompagnateur jusqu’à 18 ans

Une fois le dernier rendez-vous pédagogique passé, l’enseignant va valider ou non la formation de conduite accompagnée en inscrivant dans le livret d’apprentissage si l’élève est prêt pour passer le permis et si des heures de conduites supplémentaires sont requises. Il est assez courant que certains candidats souhaitent reprendre deux heures de conduite avec leur enseignant avant d’aller à l’examen

Il n’y a pas d’attestation de fin de conduite accompagnée à proprement parler, mais la validation de l’enseignant dans le livret d’apprentissage fait office d’attestation officielle pour l’inscription à l’examen du permis de conduire. Certaines auto-écoles fournissent parfois un document faisant office d’attestation de fin de conduite accompagnée, stipulant que le candidat a :

  • Réussi son examen théorique du code de la route.
  • Réalisé ses 20 heures de conduite avec un enseignant.
  • A reçu un avis favorable pour réaliser la conduite accompagnée avec un accompagnateur.
  • Fait sa formation de conduite accompagnée et effectué 3000 kilomètres pendant au moins un an.
  • Assisté à tous les rendez-vous pédagogiques obligatoires, dont le dernier qui a été validé par l’enseignant pour passer à l’étape suivante, l’examen pratique du permis de conduire.

En cas d'échec à l'examen du permis de conduire, les candidats pourront alors se tourner vers la conduite supervisée.