Le GPS et les aides à la navigation

Lorsqu’un usager avait besoin de se déplacer sur un trajet qu’il n’avait jamais emprunté auparavant, il devait soit prévoir son itinéraire à l’avance, soit demander à un passager, s’il en transportait, de lui indiquer sa route sur une carte routière. Grâce aux nouvelles technologies, les usagers peuvent maintenant bénéficier d’équipements routiers proposant une aide à la navigation, comme les GPS.

Système GPS intégré au véhicule

Qu’est-ce que le GPS ?

Le terme GPS, qui est un acronyme signifiant “Global Positionning System”, qui pourrait se traduire littéralement par “système de positionnement global”, désigne spécifiquement un modèle d’équipement de positionnement par satellites.

Le réseau GPS comprend au total 24 satellites issus du programme du Ministère de la Défense américain, et mis à la disposition de différentes applications civiles. Ces 24 satellites tournent tout autour de la Terre le long de 6 orbites différentes et envoient à une fréquence régulière des ondes radio UHF. Lorsqu’un usager utilise un récepteur GPS, sorte de boîtier permettant de capter les signaux envoyés par satellite, celui-ci utilise les ondes radio reçues pour trianguler sa position géographique en temps réel sur une carte.

Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Si certains GPS sont directement inclus dans le tableau de bord du véhicule ou ajoutés en option par le constructeur, d’autres peuvent être achetés par l’usager en tant qu’équipement nomade. Tous les GPS ou presque comprennent un écran tactile permettant à l’usager de choisir sa destination, mais aussi une carte montrant la position de l’usager en temps réel sur le réseau routier mondial. Pour ne pas risquer d’accaparer l’attention visuelle de l’usager, qui doit rester concentré sur la route, les GPS embarquent également des haut-parleurs, qui leurs permettent de délivrer les informations et les directives de conduite que le conducteur doit suivre pour atteindre sa destination directement à l’oral, grâce à un certain nombre de messages préenregistrés.

usager utilisant son téléphone au volant comme un GPS

GPS, téléphone et sécurité routière

Grâce à certaines applications et à la constante évolution des technologies mobiles, de plus en plus d’usagers, et plus particulièrement des jeunes conducteurs et des professionnels en déplacement, utilisent leur smartphone comme une alternative au GPS.

L’utilisation du téléphone portable en tant que GPS est autorisé à condition que celui-ci soit posé sur un support fixe collé au pare-brise ou au tableau de bord  et que le conducteur ne manipule pas le téléphone pendant qu’il roule. De plus, pour pouvoir être utilisé de cette manière, le téléphone doit absolument être utilisé uniquement comme un GPS. En effet, le Code de la route, par le biais de l’article R412-6-2, interdit formellement aux usagers d’installer dans le champ de vision du conducteur un appareil doté d’un écran en fonctionnement, à moins que celui-ci ne soit une aide à la conduite et/ou à la navigation, ce qui veut dire un GPS.

En se synchronisant par bluetooth ou par câble avec un téléphone, certains GPS embarqués permettent aux usagers de téléphoner légalement au volant. Les conversations téléphoniques représentent tout de même une distraction supplémentaire pour le conducteur.

🚦 Consultez la définition complète des systèmes embarqués 🚦

Code de la route
10× moins cher !

D’après le baromètre publié par la Fondation Vinci Autoroute, 57% des usagers issus de 11 pays Européens considèrent leur GPS et leur smartphone comme une source de distraction lorsqu’ils sont au volant. Il est donc recommandé aux usagers de la route d’utiliser le moins possible ces équipements et de se concentrer au maximum sur leur conduite.

Nos villes couvertes par la conduite :