Ecran tactile integre dans une voiture

Les écrans tactiles des voitures plus dangereux que les boutons

Quel est véritablement l’impact des nouvelles commandes par écrans tactiles que les constructeurs automobiles sont de plus en plus nombreux à inclure dans leurs différents modèles de voitures par rapport aux boutons classiques ? Le magazine suédois Vi Bilägare s’est posé la question. Pour trouver enfin une réponse, les journalistes ont testé 11 voitures équipées de contrôles par écrans tactiles et ont comparé la performance de leurs interfaces homme-machine avec une Volvo V70 âgée de 17 ans et ne possédant que des boutons afin de vérifier quel véhicule s’en sort le mieux.

La technologie en voiture ne rend pas toujours la vie plus simple … ni plus sécuritaire

Pour réaliser leur test, les journalistes ont effectué dans les véhicules circulant tous à 110 km/h la même série d’actions, à savoir : 

  • activer le siège chauffant
  • monter la température de 2 degrés
  • actionner le dégivrage
  • allumer la radio
  • sélectionner une station de radio prédéfinie
  • mettre à zéro le compteur kilométrique journalier
  • abaisser au minimum le rétroéclairage du tableau de bord
  •  éteindre l’écran tactile (ou l’autoradio pour la V70)

Ainsi, si la mode actuelle est à la disparition progressive des boutons dans les habitacles des automobiles, ce n’est pas toujours dans l’intérêt de l’automobiliste. En effet, d’après les comparaisons réalisées par Vi Bilägare, la Volvo V70 équipée de boutons est le modèle testé sur lequel l’activation des différentes commandes types était la plus rapide, et donc la plus sécuritaire.

En effet, actionner la série de commandes dans la Volvo V70 n’a pris que 10 secondes à son conducteur, alors que les temps relevés pour les mêmes actions pour les voitures équipées d’écrans tactiles vont de 13,7 secondes à 44,9 secondes.

D’importantes disparités entre les différents constructeurs

Même si les conducteurs qui ont réalisé ces tests avaient eu suffisamment de temps pour se familiariser avec les commandes des différents écrans tactiles implémentés par les différents constructeurs, des écarts importants ont été relevés entre les différentes voitures. Ainsi, le test a démontré que plus le véhicule propose de fonctions, plus il est nécessaire de naviguer dans les menus pour réaliser les différentes actions. Une situation qui augmente les risques auxquels s’exposent les conducteurs.

De plus, tous les écrans tactiles ne se valent pas, et si certains permettent de passer intuitivement d’une fonctionnalité à une autre, d’autres écrans tactiles plus gros, moins ergonomiques ou sans rétroéclairage ont obligé les automobilistes à se concentrer sur les commandes plutôt que sur leur environnement de conduite pour réaliser les actions demandées lors du test.

Il est important de préciser que les journalistes suédois n’ont pas testé les commandes vocales des différents véhicules, puisque toutes les voitures testées n’en étaient pas équipées et tous les systèmes ne fonctionnent pas aussi bien que ce qui est présenté par les constructeurs.