Radar autoroute

Les radars dans les virages réapparaissent sur les routes françaises

Depuis le début de l’année 2021, plusieurs radars autonomes positionnés dans les virages des voies françaises ont été repérés. Testés il y a quelques années par la Délégation de Sécurité Routière, leur utilisation n’avait pas été validée notamment à cause des risques que cela pouvait engendrer : un freinage brusque sans visibilité pour les automobilistes de derrière.

Une implantation des radars dans plusieurs régions de France

Ils ont été repérés dans plusieurs régions de France, toujours dans des courbes : il y a maintenant des radars autonomes dans un virage à Dompierre-sur-mer, une petite ville proche de la Rochelle, mais aussi dans les Vosges sur la D165, dans la Nièvre sur la D977 et en Saône-et-Loire sur la D980. 

Ce n’est que le début de leur installation et d’autres dispositifs de ce genre ne devraient pas tarder à surveiller les routes françaises ainsi que la vitesse des automobilistes dans les virages. Pour des mesures de sécurité, les radars ne sont pas positionnés dans des virages très serrés mais dans de légères courbes. Le but ?  Éviter les accidents dans les virages suite à une vitesse excessive et un manque de visibilité. 

Néanmoins, la présence de radars à ces endroits peut amener à se poser la question : n’est-ce pas dangereux ? Si un automobiliste freine brusquement en vue du boîtier, le conducteur de derrière peut ne pas avoir le temps de freiner par manque de visibilité dû à la courbe. En ligne droite, il est plus facile d’anticiper ce genre de comportement. Ce danger est notamment relevé par plusieurs associations routières mais les nouveaux radars sont censés être positionnés un peu avant des  courbes légères et non pas au cœur de virages serrés. 

Une technologie spécifique 

Ces radars autonomes ne sont pas comme les radars classiques : ils peuvent fonctionner dans les courbes grâce à un laser LIDAR qui a une portée courbée d’au moins 50 mètres. Les radars classiques peuvent seulement flasher les véhicules se déplaçant sur une distance de 20 mètres autour du radar, en ligne droite.

Le retour de l’expérience après le tollé de 2017

Les radars autonomes ont commencé à être déployés en France en 2015. 2 ans plus tard, la Sécurité Routière a proposé d’insérer ces radars dans les virages afin de réduire le nombre d’accidents et notamment en montagne. Le caractère dangereux de cette initiative a provoqué un tollé et l’idée n’a pas été retenue, malgré l’homologation de ces radars depuis le 25 juillet 2017. A cette époque, la Sécurité Routière avait constaté que 500 automobilistes et 160 motards étaient morts suite à un accident dans un virage, ce qui représente 20% des accidents mortels sur les routes, un chiffre non négligeable qu’il faut prendre en considération.