Radars sanctionnant les infractions au covoiturage

Des radars flashant les usagers seuls en covoiturage

Si le développement du covoiturage fait partie des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique, le risque que certaines dérives se développent n’est pas à exclure. C’est pour cette raison que de nouvelles solutions techniques destinées à lutter contre ces dérives devraient voir le jour dans les années à venir, comme des radars permettant de sanctionner les automobilistes ne respectant pas les voies réservées au covoiturage.

Un radar pour sanctionner les infractions au covoiturage

Alors que des tests de voies de circulation réservées aux covoiturages et aux véhicules bénéficiant d’une vignette Crit’air zéro ont lieu depuis deux ans près de Lyon, les autorités en profitent pour tester un nouveau modèle de radar destiné à vérifier le véhicule circulant sur la voie réservée compte au moins deux personnes à son bord

Ce nouveau modèle de radars spécifiques a pour particularité d’identifier le contenu du véhicule grâce à des caméras thermiques situées à hauteur des vitres afin de vérifier l’avant et l’arrière de la voiture. Si le radar détecte deux signatures thermiques ou plus correspondant à la présence d’une personne dans le véhicule, alors le véhicule ne sera pas flashé et l’automobiliste ne sera pas sanctionné. Inutile donc de tenter de tromper le radar en mettant une masse importante d’objets sur le siège passager car cela ne fonctionnera pas.

Des automobilistes ont-ils déjà été verbalisés par ces radars ?

Si ces nouveaux modèles de radars sont en test depuis quelque temps déjà, aucun procès-verbal n’a encore été dressé à l’encontre des usagers de la route qui ne respecteraient pas la législation. Les contrevenants reçoivent néanmoins une lettre les informant qu’ils ont commis une infraction, un moyen de faire de la pédagogie avant l’entrée en service de ces radars, qui pourrait avoir lieu dès l’année prochaine à Lyon.

Si les usagers de la route qui ne respectent pas les voies réservées au covoiturage à Lyon n’ont pas encore été verbalisés par des radars automatiques, certains contrevenants ont déjà reçu des procès-verbaux émis par des agents des forces de l’ordre suite à un contrôle routier et ont dû payer une amende forfaitaire de 135 euros.