Qu’est-ce qu’un radar ?

Assurer la sécurité des conducteurs durant chacune de leurs expériences de circulation est devenu, depuis quelques années, l’une des principales missions des différents organismes s’occupant de la gestion du réseau routier national. Ce besoin de sécurité passe par la mise en place de systèmes de radars, se présentant sous différentes formes mais dont la finalité est de réduire le nombre d’accidents sur les voies en sanctionnant les usagers ne respectant pas les limitations de vitesse.

Les radars routiers : définition et fonctionnement

Les radars routiers sont des systèmes de sécurité dispensés le long du réseau routier national, et dont la finalité est de réduire le nombre de victimes d’accidents sur les routes, en sensibilisant notamment les conducteurs sur la nécessité de surveiller leur vitesse de croisière.

Les radars fonctionnent grâce à l’effet Doppler-Fizeau, un phénomène physique permis grâce à des émissions d’ondes provenant du système radar. En effet, lorsqu’une onde émise à fréquence fixe par le système radar rencontre un véhicule en mouvement, cette onde est alors réfléchie vers le radar. C’est la différence issue de la vitesse de retour en temps normal et celle de l’onde renvoyée par un véhicule normal qui va permettre au radar de calculer si le véhicule est en infraction.

Si l’excès de vitesse est caractérisé, le radar va alors prendre une photo du véhicule qui sera ensuite envoyée au Centre National de Traitement, dont le but sera d’identifier le véhicule ayant commis l’infraction grâce à la lecture de sa plaque d’immatriculation. Une fois le propriétaire du véhicule connu, celui-ci recevra automatiquement son avis de contravention.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les différents types de radars

Si tous les radars ont la même finalité, à savoir calculer la vitesse d’un véhicule passant à leur niveau, ils n’ont pas tous le même format. Il est donc possible de rencontrer sur le réseau routier :

Les différentes catégories d’infractions relevées par des systèmes radars

Les différentes catégories de radars permettent de caractériser un certain nombre d’infractions, notamment celles relevant du non-respect de la signalisation imposant l’arrêt du véhicule, le non-respect des limitations de vitesse ou des distances de sécurité. Les radars peuvent également relever les infractions liées à la circulation sur une voie réservée à certaines catégories d’usagers ou sur les bandes d’arrêt d’urgence, l’absence de port de la ceinture de sécurité, l’utilisation d’un téléphone au volant, le chevauchement et le franchissement des lignes continues ou des règles de dépassement. L’utilisation des radars permet également de surveiller le respect des sas pour vélo ou encore le port des casques pour les deux-roues, qu’ils soient motorisés ou non.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

L’implantation des radars sur le réseau routier

À cause de leurs coûts d’achat et de maintenance importants (69.800 € pour l’achat d’un radar mobile et 145.000 € pour un radar “vitesse moyenne”), les radars sont implantés uniquement dans des zones connues pour être extrêmement accidentogènes, et plus précisément dans les espaces nécessitant une forte surveillance mais pouvant difficilement être contrôlés en permanence par des agents assermentés. Les usagers de la route circulant le long de voies contrôlées par des radars automatiques sont, la plupart du temps, prévenus par le biais de panneaux de signalisation de radars, disposés en amont de la zone d’implantation de chaque système.