Les croisements difficiles et impossibles

Durant la plupart des trajets, chaque véhicule qui circule sur le réseau routier est amené à en croiser d’autres circulant en sens inverse. Dans la plupart des cas, cela n’implique aucune manœuvre puisque l’aménagement des voies permet à tous les usagers de se croiser sans risques. Mais lorsque les croisements sont difficiles ou impossibles, des règles de priorité s’appliquent. Ainsi, lorsqu’un croisement en montée est jugé comme difficile, c’est le passage du véhicule qui monte qui sera facilité. Pour ce qui est des croisements impossibles, le nombre de véhicules impliqués, leurs gabarits respectifs et la présence d’une place d’évitement déterminent l’ordre de passage à respecter.

Règles de croisement au niveau d'un pont

Tout savoir sur les croisements difficiles et impossibles

Certains types de routes peuvent rendre certains croisements difficiles, voire parfois même impossibles. Dans ce cas, les règles de priorité évoluent afin de permettre aux conducteurs de véhicules à moteur de se croiser en toute sécurité. Généralement, en plus de l’aménagement de la chaussée, le gabarit de chaque véhicule ainsi que le nombre de véhicules concernés par une éventuelle manœuvre doivent être pris en compte avant de savoir qui aura la priorité pour passer. Quoi qu’il en soit, l’un des usagers de la route devra se serrer le plus à droite possible de la voie dans laquelle il circule afin que le conducteur qui se trouve en face de lui puisse faire avancer son véhicule.

🚦 Consultez la définition complète du croisement 🚦

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Rappel des règles de croisement

Les candidats devant apprendre le Code de la route découvrent rapidement que tous les véhicules terrestres à moteur circulent sur la voie de droite afin d’être toujours positionnés sur la gauche lorsqu’ils se croisent. C’est ce qu’on appelle un croisement naturel, puisque l’aménagement de la chaussée permet aux véhicules qui circulent en sens inverse de se croiser sans avoir à réaliser de manœuvre particulière. Cependant, lorsqu’une route rétrécie par exemple, un panneau de signalisation va imposer aux usagers des priorités de passage.

Croisement d'un véhicule

Les croisements difficiles

En partant du principe qu’il est nettement plus difficile d’effectuer un démarrage en côte, dans les croisements difficiles en montée, le véhicule qui descend devra faciliter le passage. Cette règle n’est pas toujours appliquée lorsque le véhicule qui se retrouve face à la pente est un poids lourd. En effet, leur dispositif de freinage est moins performant que celui des automobiles ou des deux-roues, et il est d’usage de les laisser passer en se serrant le plus près possible de l’accotement, voire même de circuler en empiétant sur le bas-côté si cela s’avère nécessaire.

Croisement entre un  poids-lourd et une automobile en descente

Les croisements impossibles

Lorsqu’un croisement est totalement impossible, certaines règles de passage doivent être appliquées  :

  • un véhicule seul doit reculer lorsqu’il se trouve en face d’un ensemble de véhicules,
  • un véhicule léger doit reculer lorsqu’il se trouve en face d’un camion,
  • le véhicule qui descend doit reculer si le véhicule qui se trouve en face est de même gabarit,
  • en présence d’une place d’évitement, c’est le véhicule qui en est le plus proche qui doit l’utiliser.

Présence d'une place d'évitement dans le cadre d'un croisement difficile

Dans certains cas particulièrement compliqués, ce sont les règles de courtoisie au volant qui s’appliquent. Aussi, plutôt que de tenter de passer en force, il est conseillé aux conducteurs d’agir en bonne intelligence afin de ne pas dégrader la fluidité du trafic. Lorsqu’un véhicule cède le passe à un autre, en dépit du fait qu’il soit prioritaire aux vues des règles liées aux croisements difficiles et impossibles, il est d’usage de le remercier en lui adressant un signe de la main.

Nos villes couvertes par la conduite :