Être dépassé par un autre véhicule

Une fois leur permis de conduire en poche, bon nombre de jeunes conducteurs savourent l’instant où ils effectuent leur premier dépassement, mais qu’en est-il lorsqu’ils sont sur le point d’être dépassé par un autre véhicule ? Si la plupart se souviennent qu’il est essentiel de conserver la même allure, de maintenir leur véhicule bien positionné le long de la voie, parfois c’est au niveau des équipements à utiliser de nuit, ou encore lorsqu’il pleut que les choses se compliquent. Heureusement, au fur et à mesure des kilomètres parcourus, certaines actions deviendront des automatismes qui assurent la sécurité d’un conducteur, de ses passagers, mais également des autres usagers qui croiseront sa route.

Que faut-il faire lorsque l’on est dépassé par un autre véhicule ?

La première règle à appliquer lorsque l’on est sur le point d’être dépassé par un autre véhicule, c’est de faire en sorte de rendre la manœuvre possible, sans pour autant se mettre en danger. En effet, si l’objectif est avant tout de permettre à l’autre conducteur d’effectuer son dépassement, cela ne doit jamais être fait au détriment de la sécurité routière. Ainsi, lorsqu’il ne lui est pas possible d’effectuer un dépassement dans l’immédiat, un conducteur devra attendre le bon moment. C’est le cas par exemple sur une route à double sens, sans séparateur central, ou en présence d’une ligne blanche continue : un conducteur ne doit pas mettre en danger tous les autres véhicules parce qu’il a envie d’effectuer un dépassement.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Conserver la même allure

Dans tous les cas, pour être dépassé par un autre véhicule en toute sécurité, un conducteur devra conserver la même allure. Cela veut dire qu’il est formellement interdit d'accélérer brutalement pour empêcher le dépassement. De plus, les deux conducteurs devront rester attentifs à leur environnement de conduite afin de pouvoir anticiper les déplacements des autres usagers, mais également la présence d’aménagements routiers spécifiques tels qu’une bretelle de sortie d’autoroute ou encore un carrefour giratoire.

Maintenir la position du véhicule dans sa voie

En ce qui concerne la position d’un véhicule sur le point d’être dépassé, le Code de la route est très clair. L’article relatif à ce type de situation mentionne que « Lorsqu’ils sont sur le point d’être dépassé, les conducteurs doivent serrer immédiatement sur leur droite. » Pour s’assurer le meilleur maintien possible de la trajectoire de leur véhicule, ces derniers devront impérativement tenir leur volant des deux mains. Souvent, les moniteurs de conduite parlent de la « position 10 h 10 » pour indiquer aux élèves d’une formation à la conduite comment bien positionner leurs mains.

Savoir utiliser les bons équipements

Une fois la nuit tombée, un conducteur devra actionner les feux de croisement pour être le plus visible possible des autres usagers de la route. Cependant, il n’est pas rare de constater que certains les confondent avec les pleins phares et aveuglent, durant quelques secondes, les malheureux conducteurs qui tentent de les dépasser... Lorsqu’il pleut, c’est au niveau de la vitesse des essuie-glace qu’il faudra être vigilant. En effet, il est très risqué d’être dépassé par un autre véhicule alors que l’on y voit plus grand-chose dans son pare-brise. Augmenter d’un cran la vitesse des essuie-glace au moment du dépassement permet d’éviter ce désagrément.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

L’article R414-16 du Code de la route est formel, un conducteur qui est sur le point d’être dépassé par un autre véhicule ne doit pas accélérer pour empêcher la manœuvre. Sinon, il commet une infraction qui est sanctionnée par une contravention de 4e classe. Celle-ci prend la forme d’une amende forfaitaire d’un montant de 135 euros, qui peut minorée à 90 euros en cas de paiement rapidement, mais également d’un retrait de 2 points sur le permis de conduire du contrevenant. Dans les cas les plus dangereux, une peine complémentaire de suspension du permis de conduire, pour une durée de trois ans au plus, peut également être prononcée.

Nos villes couvertes par la conduite :