Voiture projetant de l'eau de pluie sur les passants

Piétons éclaboussés : faut-il verbaliser les conducteurs ?

Alors que la pluie revient sur le devant de la scène après de longs mois caractérisés par de faibles précipitations, les usagers de la route peuvent se demander à quelles sanctions ils pourraient s’exposer s’ils devaient éclabousser des piétons en circulant près d’eux.

Des comportements envers les piétons qui ne sont pas sanctionnés en France

Actuellement, aucune loi ne permet de prémunir les piétons contre les comportements tels que le fait de les éclabousser sciemment. D’autant que certains automobilistes et autres usagers de la route n’hésitent pas à se déporter de manière à prendre correctement les flaques d’eau afin de tremper le plus possible leurs pauvres victimes.

Des comportements indélicats qui peuvent amuser les conducteurs qui en sont à l’origine, mais qui ne sont généralement pas au goût des piétons.

Des exemples de verbalisation chez certains voisins européens

Si les piétons et autres usagers de la route vulnérables circulant en France ne sont pas à l’abri d’être les victimes d’éclaboussures intentionnelles, ce n’est pas le cas pour les piétons évoluant dans certains pays voisins de l’hexagone.

C’est le cas de l’Espagne par exemple. En effet, le code de la route adopté de l’autre côté des Pyrénées indique dans son article 2 que les usagers de la route ne doivent pas causer d’inconvénients inutiles aux personnes. Or éclabousser sciemment un piéton qui circule à proximité d’une flaque d’eau entre très clairement dans la catégorie des inconvénients inutiles. Les automobilistes espagnols qui seraient pris à éclabousser des piétons reçoivent une amende dont le montant peut atteindre jusqu’à 100 euros.

Mais c’est de l’autre côté de la Manche que les amendes les plus importantes ont été observées. En effet, si des usagers de la route anglais sont pris à éclabousser des piétons en roulant dans des flaques d’eau, ceux-ci se verront remettre une amende d’une centaine de livres, qu’ils devront régler immédiatement. S’ils refusent de payer, l’affaire sera alors jugée au tribunal et l’automobiliste pourra voir son amende grimper jusqu’à 5 000 livres, soit plus de 5 500 euros.