Intemperies toit voiture

Orages de grêle : des voitures d’occasion devenues invendables en Gironde

Un très violent orage de grêle a frappé l’axe Aquitaine - Limousin - Centre et Bourgogne du territoire en début de semaine, causant des dégâts très importants, notamment aux automobiles. Ainsi, des vendeurs de voitures d’occasion ont retrouvé leurs voitures invendables suite aux intempéries.

Des vendeurs d’occasion voient leur affaire mise à mal à cause de la grêle

Des grêlons d’une taille extrêmement importante, pouvant aller jusqu’à la taille d’une balle de tennis ou de golf, sont tombés sur une large portion du territoire allant du nord de l’Aquitaine jusqu’à la Bourgogne, laissant dans leur sillage des dégâts astronomiques. Si les équipements et les lieux d’habitation ont été touchés, bon nombre d’automobiles n’ont pas été épargnées par les fortes chutes de grêle. 

Une situation catastrophique pour les propriétaires de véhicules motorisés mais aussi et tout particulièrement pour les professionnels du secteur automobile. Cette situation s’est avérée tout particulièrement délicate pour ce vendeur de voitures d’occasion interrogé par France Bleu Gironde. Après le passage de la tempête, le vendeur n’a pu que constater les dégâts. Toutes ses voitures stationnaient à l’extérieur lorsque la grêle s’est mise à tomber, et toutes ont été endommagées par la grêle. le montant du préjudice subi par cet exploitant se chiffrerait à pas moins de 30.000 euros, qui ne seront certainement pas pris en charge par son assurance. Ces voitures, dont les vitres, les rétroviseurs et la carrosserie ont subi des dommages sont devenues invendables en l’état.

Des professionnels débordés par le nombre de pare-brises à remplacer

Les professionnels du secteur automobile ne sont pas les seuls à avoir vu leurs véhicules être saccagés par les impressionnantes chutes de grêle. Le Populaire du Centre a interrogé des carrossiers et des représentants d’entreprises spécialisées dans le remplacement des éléments vitrés des voitures de la Haute-Vienne, et ceux-ci croulent sous les demandes de remplacements de vitres. Mais les automobilistes sinistrés devront patienter avant de pouvoir retrouver un véhicule comme neuf, car entre les garages ayant eux-mêmes souffert des chutes de grêle et qui ont dû fermer boutique le temps que des travaux soient réalisés et les entreprises qui doivent honorer leurs rendez-vous pris de longue date qui n’ont pas encore tout à fait absorbé les demandes venant de l’épisode de chute de grêle qui a eu lieu il y a quelques semaines seulement, les premiers changements de pare-brise causés par cette tempête pourraient ne pas avoir lieu avant le début du mois de juillet pour certains établissements.