Tout savoir sur les assurances moto

Puisque conduire un véhicule motorisé n’est jamais sans risque pour le conducteur comme pour les autres usagers qu’il serait susceptible de croiser, les motards doivent eux aussi faire assurer leur véhicule. Mais comme pour les automobilistes, les motards doivent choisir les garanties et formules d’assurance mieux adaptées à leur profil de conducteur, aux spécificités de leur véhicule ainsi qu’à leur budget. En cas d'accident, un motard doit être assuré afin de pouvoir indemniser les tiers mais aussi pour réparer son véhicule et payer ses frais d'hospitalisation si il y en a. Idem en cas de panne ou de vol qui sont des désagréments non couverts par l'assurance au tiers : alors quelle assurance choisir ?

AU SOMMAIRE :

Motard portant son casque

Un motard doit-il obligatoirement faire assurer son véhicule ?

Comme l’indique l’article L211-1 du Code des assurances, tout véhicule motorisé destiné à circuler le long du réseau routier français doit obligatoirement être couvert au minimum par la responsabilité civile, qui permet d’indemniser les victimes suite à un sinistre provoqué par l’assuré. Puisque cette obligation concerne l’ensemble des véhicules motorisés, elle s’applique donc également aux deux-roues motorisés, et ainsi aux motos.

Comme dans le cadre de la souscription d’une assurance auto, le motard devra choisir parmi les différentes offres d’assurance quelles sont celles qui correspondront le plus à ses besoins, tout en correspondant au budget que celui-ci est prêt à allouer en matière de protection pour lui-même ainsi que pour son véhicule.

Voiture tirelire
L'assurance auto jeune conducteur
simple et pas chère.

Comment choisir son assurance moto ?

Avant de souscrire une offre d’assurance pour leur moto, les usagers de la route doivent définir quels sont leurs besoins en matière de protection, mais aussi en fonction de leur profil. Il est possible de réaliser des devis sur différents sites internet afin de comparer les formules et les prix proposés. Le choix d'un contrat ne doit pas se faire à la légère, car il définira l'assistance dont pourra profiter l'assuré tout au long de sa souscription.

Les différentes formes de protection pour les motos

Pour pouvoir choisir au mieux quelles sont les garanties qui seront les plus adaptées pour leur véhicule motorisé, les conducteurs de moto doivent savoir quels sont leurs besoins en matière de garanties.

Comme pour les automobilistes, les conducteurs de deux-roues motorisés peuvent choisir entre deux types de garanties d’assurance auto : les assurances au tiers, qui permettent ici aussi de couvrir les dommages que le conducteur pourrait causer à des tiers, ou bien les assurances tous risques, qui permettent de couvrir l’ensemble des dommages subis également par le conducteur et son véhicule, même en cas d’accident responsable ou du fait d’un tiers non-identifié.

Si le choix d’une formule d'assurance au tiers permet de réduire le coût de la prime pour l’usager, celui-ci ne bénéficiera pas des mêmes protections que celles accordées par une formule assurance moto tous risques. Comme pour une assurance auto, un conducteur de moto pourra ajouter à son assurance moto des options de garanties complémentaires afin d’adapter au mieux sa couverture à ses besoins. Voici des exemples de garanties optionnelles :

  • La garantie panne.
  • La garantie vol.
  • La garantie incendie.
  • La garantie catastrophe naturelle.
  • La garantie bris de glace.
  • ...

Les besoins associés au profil du conducteur

Comme pour l’assurance auto, les conducteurs de deux-roues motorisés, et notamment de motos, devront choisir une offre d’assurance moto adaptée spécialement à leur profil. Ainsi, des jeunes motards se verront appliquer une surprime pour les jeunes conducteurs tant qu’ils n’auront pas obtenu leur permis de conduire depuis plus de 3 ans, et des motards ayant un profil d’usager résilié ou malussé auront plus de mal à faire assurer leur deux-roues motorisé.

Comment faire assurer sa moto ?

Plusieurs documents vous seront demandés pour assurer votre moto :

  • L'immatriculation de la moto.
  • Les informations relatives au véhicule : valeur, marque, modèle, kilométrage.
  • Le kilométrage que vous estimez parcourir chaque année avec.
  • Vos informations personnelles et professionnelles

Deux-roues motorise circulant rapidement hors agglomeration

Comment payer moins cher son assurance moto ?

Comme dans le cas d’une assurance auto, les conducteurs de moto peuvent adapter les garanties auxquelles ils souscrivent afin de payer leur assurance moto moins chère. Il faut commencer par réaliser un devis sur différents sites afin de comparer les offres.

Pour cela, les motards peuvent d’abord souscrire une assurance au tiers pour leur moto, qui comprend moins de garanties pour l’usager et son véhicule mais dont la prime est aussi moins chère. 

Les motards peuvent aussi souscrire des offres d’assurance moto plus complètes et peu onéreuses en choisissant une assurance au kilomètre si le conducteur passe peu de temps sur les routes, ou encore une assurance auto saisonnière, qui permet de suspendre le paiement de l’assurance pendant les périodes où le motard ne prendra pas son deux-roues motorisé, à cause des conditions météorologiques notamment.

Voiture tirelire
L'assurance auto jeune conducteur
simple et pas chère.

Quels sont les risques en cas de conduite sans assurance moto ?

Si un usager de la route fait le choix de circuler derrière le guidon d’une moto sans posséder une assurance pour sa moto ou oublie d’en souscrire une, alors le conducteur s’expose à un défaut d’assurance auto. Un défaut d’assurance pour une moto est sanctionné par une amende de 3 750 € ainsi qu’un certain nombre de sanctions complémentaires comme l’annulation ou la suspension du permis de conduire ainsi qu’une interdiction de repasser le permis avant 3 ans.

L’usager pourra également voir son véhicule être confisqué ou immobilisé, ainsi qu’avoir l’interdiction de conduire des véhicules motorisés pendant une durée maximale de 5 ans. Enfin, l’usager pourra également être condamné à suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière, à une peine de travail d'intérêt général ou bien encore une peine de jours-amende.