L’assurance auto permet l’indemnisation en cas de sinistre

Une assurance auto se choisit afin de couvrir au mieux les potentiels risques d’accidents qui pourraient causer des dommages au conducteur ainsi qu’au véhicule. 

Lors d’une recherche de contrat d’assurance, il est important de se renseigner et de savoir à la hauteur de quel montant votre assureur est prêt à prendre en charge les dommages matériels mais aussi corporels qui pourraient vous arriver. Cela dépendra des franchises et des garanties auxquelles vous souscrivez.

AU SOMMAIRE :

Voiture tirelire
L'assurance auto jeune conducteur
simple et pas chère.

Les démarches à suivre

L’indemnisation d’une assurance auto se demande directement à l’assurance, sous condition de procéder à quelques démarches. Il faut aussi savoir que votre assureur n’est pas dans l’obligation de vous rembourser : certaines situations ne permettent pas d’indemnisation.

Le constat 

Suite à un accident de voiture ayant provoqué des dommages corporels et matériels, il est primordial de prévenir la police, qui se chargera d’établir un procès-verbal à présenter ensuite à votre assureur. Si les dégâts ne sont que matériels, il suffit de réaliser un constat à l’amiable en annotant tous les détails possibles de l’accident, afin que les assureurs puissent déterminer le degré de responsabilité de chaque conducteur. Ce constat est à envoyer dans un délai de 5 jours après l’accident.

Pour des démarches simplifiées, vous pouvez effectuer ce constat de façon électronique en téléchargeant l’application e-constat.

L’expert

Après la réception du constat amiable, l’assureur peut décider de contacter un expert qui l’aidera à statuer de quel montant d’indemnisation vous pouvez bénéficier, en fonction de la gravité des dommages subis et du degré de responsabilité dans lequel vous êtes impliqué.

L’expert se chargera de : 

  • identifier le véhicule
  • repérer les dommages
  • vérifier que le constat déclaré correspond aux dommages subis
  • déterminer les réparations possibles et leur prix

Si l’expert juge le véhicule irréparable, il devra déterminer un montant pour “l’épave” afin que l’assureur dédommage l’assuré.

Si le véhicule peut être réparé, la compagnie d’assurance prendra en charge le remboursement des dommages en fonction des garanties souscrites par l’assuré dans son contrat d’assurance auto.

Le remboursement de l’assurance auto

Votre assureur n’est pas tenu de vous rembourser dans toutes les situations. Cela va dépendre de votre contrat d’assurance et des garanties auxquelles vous avez souscrit, ainsi que de votre responsabilité dans le sinistre. 

  • Si vous êtes assuré au tiers, votre assurance ne couvrira que les dommages au tiers et non pas les dommages causés
  • Si vous êtes assuré tous risques, votre assurance couvrira la majorité des dommages subis et causés.
  • Si vous n’êtes pas responsable, vous n’aurez rien à payer.

La formule d’assurance la plus sûre reste l’assurance tous risques.

Voiture tirelire
L'assurance auto jeune conducteur
simple et pas chère.

L’influence du confinement sur la prime d’assurance

Les deux premiers confinements qui ont eu  lieu en 2020 en France à cause du coronavirus amènent les conducteurs à se poser une question : la prime d’assurance va-t-elle diminuer, vu que je n’utilise presque pas ou plus ma voiture ?

L’UFC-Que choisir, l’Union fédérale des consommateurs, a demandé aux assureurs de rembourser les automobilistes, pour la simple et bonne raison que la plupart des véhicules sont restés à l’arrêt pendant plusieurs mois.

L’association UFC a déterminé le montant global des indemnisations à 2 milliards d’euros

La chute du trafic ainsi que le nombre d’accidents en baisse le démontrent : il y a moins de voitures sur les routes. 

Cela implique donc le fait que les compagnies d’assurance font d’énormes économies, ici comptées en milliards d’euros. En effet, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a indiqué une baisse de 14% en 2020 des accidents automobiles, et tout ceci est lié au confinement ainsi qu’à la covid 19.

En moyenne, 50 euros par automobiliste pourraient être économisés. En novembre, seulement 5 assureurs sur les 12 principaux en France avaient fait un geste commercial.