Le filtre à particules des véhicules diesel

Les moteurs diesels sont connus pour rejeter des particules polluantes nommées “particules fines” et qui peuvent représenter un risque pour la santé des usagers. Pour réduire les rejets de particules fines dans l’atmosphère, et suivre les normes d’émission imposées par l’Europe, la France a rendu obligatoire la présence d’un filtre à particules dans le système d’échappement des véhicules diesels depuis le 1er janvier 2011.  

AU SOMMAIRE :

Filtre a particules integre au systeme d'echappement d'un vehicule

Filtre à particules : définition 

Le filtre à particules, aussi nommé FAP, est un dispositif anti-pollution intégré à l’ensemble des véhicules diesels, et plus précisément dans le silencieux de l’échappement. Le filtre à particules est composé d’un corps en céramique recouvert de multiples canaux microscopiques, formant un ensemble d’alvéoles permettant de retenir les particules qui le traversent, ce qui réduit les rejets de particules fines générés par le fonctionnement des moteurs diesel dans l’atmosphère. L’installation de ces filtres est obligatoire sur l’ensemble des véhicules diesels depuis le 1er janvier 2011.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Fonctionnement du filtre à particules

Lorsque les gaz issus de la combustion traversent le système d’échappement, ils passent au travers du filtre à particules et ses nombreux canaux alvéolaires. Les particules fines générées par la combustion sont alors retenues dans le filtre à particules, pendant que les autres composants du gaz d’échappement ainsi dépollués vont continuer leur course jusqu’au pot d’échappement.

Mais l’utilité du filtre à particules ne s’arrête pas là. En effet, lorsque le conducteur du véhicule motorisé va pousser la vitesse de son véhicule (durant un trajet sur autoroute par exemple), la température des gaz atteint 550°C, ce qui a pour effet d’oxyder les particules retenues dans le filtre. C’est ce phénomène d’oxydation qui permet de régénérer le filtre à particules des véhicules fonctionnant au diesel

Vue en coupe d'un filtre a particules

Entretenir le filtre à particules de son véhicule

La durée de vie théorique d’un filtre à particules correspond à la durée de vie du véhicule. Néanmoins, certains constructeur préconisent tout de même de procéder à une vérification entre 120 000 km et 200 000 km parcourus, en fonction des marques et du type de moteur diesel installé. Si le filtre à particules est capable de se désencrasser seul grâce à l’oxydation des particules, cela implique que le moteur doit dépasser les 3000 tours à la minute pour expulser des gaz à plus de 550°C, ce qui n’est pas possible dans le cadre d’une conduite exclusivement urbaine, durant laquelle les gaz d’échappement ne dépassent pas les 150°C. Il est donc conseillé aux usagers utilisant principalement leur automobile dans le cadre de trajets en agglomération de réaliser régulièrement des trajets d’une durée pouvant atteindre 20 minutes sur autoroute, afin de nettoyer leur filtre à particules.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Législation liée au filtre à particules

Si Peugeot a été le premier constructeur à équiper certains de ses modèles d’un filtre à particules dès 2001, sa présence est obligatoire dans tous les systèmes d’échappements des véhicules diesels depuis le 1er janvier 2011

Certains propriétaires n’hésitent pas à faire retirer le filtre à particules du silencieux de leur véhicule, surtout lorsqu’ils réservent l’usage de leur automobile seulement pour des trajets en agglomération. Cette pratique est illégale et peut entraîner des sanctions pouvant aller de la remise d’une amende prévue par les contraventions de quatrième classe jusqu’à l’immobilisation voire même la destruction du véhicule. 

Nos villes couvertes par la conduite :