La dangerosité des trajets du quotidien

Les différentes études qui ont été menées sur le sujet tendent à prouver que plus un trajet est réalisé par un conducteur, plus celui-ci devient dangereux. En effet, la capacité d’adaptation des êtres humains est telle qu’elle contribue à leur faire adopter de mauvaises habitudes de conduite. À cela s’ajoutent de nombreux facteurs contextuels qui contribuent à augmenter la dangerosité des trajets du quotidien. Parmi les typologies les plus répandues, on retrouve les trajets entre le domicile et le bureau, les trajets entre le domicile et l’école ainsi que les trajets entre le domicile et le lieu où l’on fait ses courses. Aussi, même lorsqu’un trajet est parfaitement connu, un conducteur doit rester attentif afin d’anticiper le moindre changement s’il veut respecter les règles de la sécurité routière.

Pour quelles raisons les trajets les plus courts sont-ils les plus dangereux ?

Une vitesse inadaptée face à l’état de la circulation, le non-port de la ceinture de sécurité ainsi que la transgression de certaines règles du Code de la route sont devenus monnaie courante. En plus de cela, certains facteurs extérieurs contribuent encore au renforcement de la dangerosité des trajets du quotidien  :

  • les retards répétitifs qui incitent le conducteur à dépasser la vitesse autorisée,
  • le niveau de stress de l’automobiliste,
  • le manque de lâcher-prise face à des problèmes d’ordre personnel ou professionnel.

En résumé, le conducteur n’est pas, ou plus assez, concentré sur son environnement de conduite pour éviter le pire. Malheureusement, cela entraîne le constat suivant : deux tiers des accidents de la route ont lieu à moins de 15 km du domicile des victimes.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Le trajet domicile-travail

Chaque année en France, près de 13 % des victimes d’accidents de la route meurent alors qu’elles se rendaient sur leur lieu de travail. Cette typologie d’accident de la route connaît un pic important sur le créneau horaire allant de 6 h à 9 h du matin. C’est le vendredi, à l’approche du week-end, que ce phénomène malheureux connaît son apogée et cause près d’un quart de ces décès. L’accumulation de la fatigue et des tensions liées aux difficultés professionnelles ont des répercussions qui dépassent très régulièrement les murs des bureaux et qui impactent durablement les conducteurs.

Le trajet domicile-école

Durant ces trajets quotidiens, ce sont les usagers les plus vulnérables qui sont les principales victimes d’accidents aux conséquences mortelles. Combien de parents dépassent la vitesse autorisée, oublient les règles de priorité et mettent en danger la vie de tous les usagers qui croisent leur route, tout ça parce qu’ils sont en retard pour déposer leurs enfants à l’école ? Beaucoup trop  ! De fait, le risque de renverser un piéton à proximité d’un établissement scolaire est très important le matin et en fin d’après-midi.

Le trajet domicile-courses

Chaque jour, des personnes âgées perdent la vie durant un trajet entre leur domicile et le lieu où elles font leurs courses. C’est sur la tranche horaire allant de 9 h à 12 h que le risque est le plus important. Les chiffres de la sécurité routière sont assez alarmants, puisqu’ils font état de 300 morts par an et plus de 1 000 blessés pour cette typologie d’accident de la route.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

En 2005, la sécurité routière française consacrait une semaine entière à la prévention de ces accidents dits «  de proximité ». Dans le cadre de cette démarche, plusieurs départements avaient organisé des manifestations afin de sensibiliser les usagers de la route à la dangerosité des trajets du quotidien. En dépit du constat plutôt alarmant qui avait été fait à cette époque, les choses n’ont pas beaucoup évolué. À l’heure actuelle, près de 74 % des accidents mortels ont lieu lors des trajets quotidiens ou de courte durée.

Nos villes couvertes par la conduite :