Pourquoi faut-il parfois augmenter ses distances de sécurité ?

Si la conduite le long du réseau routier français est régie par un grand nombre de règles, celles-ci ne suffisent pas toujours à couvrir l’ensemble des situations de conduite. Il arrive donc que face à des situations incertaines ou dangereuses, les usagers de la route doivent faire preuve d’une plus grande prudence sur les routes. Dans ce cas de figure, les automobilistes ne doivent pas hésiter à augmenter leurs distances de sécurité, afin d’être plus à même de réagir face à un risque d’accident de la circulation.

AU SOMMAIRE :

Automobiles circulant sur une route en respectant les distances de securite

Les situations nécessitant une augmentation des distances de sécurité

Si les usagers de la route sont habitués à respecter une distance de sécurité équivalente à deux secondes d’écart entre eux et le véhicule qui les précède, cette mesure est calculée dans le cadre d’une situation de conduite sur un sol sec et sous une météo idéale. Les usagers ne doivent donc pas hésiter à réduire leur vitesse ainsi qu’à augmenter leurs distances de sécurité dans un certain nombre de situations.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Augmenter ses distances de sécurité si la chaussée n’est pas en parfait état

Malgré l’attention portée par les organismes responsables de la gestion de la voirie le long du réseau routier français, toutes les voies de circulation ne sont pas toujours dans un état irréprochable, ce qui peut influer sur l’adhérence du véhicule, et donc sur sa distance de freinage

Augmenter ses distances de sécurité en cas de circulation dense

Plus une route est fréquentée par un nombre important d’usagers et plus les risques de collisions deviennent importants, que ce soit avec les usagers qui précèdent le véhicule que ceux qui le suivent. Si un usager s’aperçoit que beaucoup de véhicules circulent au même moment sur un même axe routier, celui-ci ne doit pas hésiter à ralentir son allure tout en veillant à bien respecter (voire à augmenter) la distance de sécurité qui le sépare de l’usager circulant devant, car les chances qu’il soit amené à freiner brusquement se trouvent alors fortement augmentées.

Vehicules freinant brusquement sur une route humide

Augmenter ses distances de sécurité en cas de météo défavorable

La météo joue également un rôle extrêmement important par rapport à la distance de freinage des véhicules motorisés. Les conducteurs ne devront alors pas hésiter à augmenter leurs distances de sécurité :

  • en cas de pluie ou de chutes de neige car la distance de freinage du véhicule se retrouve doublée sur une chaussée mouillée
  • en cas de baisse de la visibilité, lors d’une conduite de nuit ou sous le brouillard, ces différentes situations ayant pour conséquence de modifier l’appréciation des distances

Augmenter ses distances de sécurité en fonction de son niveau d’attention

Lorsqu’un usager de la route est fatigué ou qu’il n’est pas entièrement concentré sur sa conduite, son temps de réaction aura tendance à augmenter pour atteindre une moyenne de 2 secondes, ce qui peut augmenter fortement les risques d’accident en cas de freinage brusque réalisé par les usagers de la route circulant devant. Les conducteurs prenant le volant après avoir pris des médicaments sont également invités à suivre ce conseil, une diminution de l’attention pouvant faire partie des effets secondaires de certains traitements. 

Il reste très fortement conseillé aux usagers de la route de réaliser une pause dès l’instant où ils ressentent de la fatigue et d’éviter au maximum de prendre le volant lorsqu’ils sont sous traitement. 

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les sanctions en cas de non-respect des distances de sécurité

Le non-respect des distances de sécurité est fortement réprimandé par le Code de la route. Les usagers responsables de ce type de comportements dangereux perdront 3 points sur leur permis de conduire, et recevront une amende forfaitaire d’un montant de 135 €. Ils pourront également voir leur permis de conduire être suspendu pour une durée de 3 ans au maximum, et leur véhicule pourra se retrouver immobilisé.

Des sanctions additionnelles pourront être retenues pour les usagers récidivistes ne respectant pas les distances de sécurité à l’intérieur des tunnels. Ils perdront alors 6 points sur leur permis de conduire, et recevront une amende dont le montant maximum peut atteindre 3 750 €.

Nos villes couvertes par la conduite :