Les périodes de forte affluence sur les routes

En France comme à l’étranger, la circulation et la fréquentation des grands axes routiers peut connaître des variations très importantes. Généralement, les périodes de forte affluence sur les routes sont liées à des événements calendaires qu’il est facile de prévoir et donc d’anticiper, comme les différentes périodes de vacances.

Tout savoir sur les périodes de forte affluence sur les routes

Comme chaque année lors du chassé-croisé des vacanciers, les principaux axes routiers français sont saturés. C’est sans doute le moment le plus plébiscité par les médias pour mettre en lumière les conséquences des fortes affluences sur les routes. Pourtant, tout au long de l’année, dans la plupart des grandes agglomérations, les conducteurs doivent faire face à des difficultés de circulation, des ralentissements voir parfois même plusieurs kilomètres d’embouteillages. D’ailleurs, Paris est l’une des villes les plus embouteillées d’Europe. Sur l’ensemble du territoire français, on recense pas moins de 500 000 bouchons d’une heure sur une file et longs de 1 kilomètre, dont 80 % se retrouvent en Île-de-France, tous les ans.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les causes de forte affluence sur les routes

Les périodes de forte affluence sur les routes sont étroitement liées aux mouvements socioprofessionnels. Qu’il s’agisse des horaires de bureaux, des horaires d’école et du ramassage scolaire, il est aisé de connaître à l’avance les périodes à éviter.

À cela s’ajoutent périodiquement les départs en congés lors des périodes de vacances scolaires, les ponts de mai ainsi que les fêtes de fin d’année. Souvent, c’est cette affluence bien supérieure à la capacité de la route qui provoque des encombrements.

Cependant, il arrive également qu’une baisse de la capacité de la voie suite à un accident ou à une panne provoque des ralentissements. Dans ce cas, il n’est pas rare que les ralentissements aient lieu des deux côtés de la chaussée. En effet, la curiosité de certains conducteurs entraîne parfois plusieurs kilomètres de ralentissements.

Les conséquences de cette affluence routière

Peu de conducteurs en ont conscience, mais les périodes de forte affluence sur les routes ont des conséquences économiques, sociales, sanitaires et écologiques.

Le temps passé dans les embouteillages n’étant ni travaillé, ni chômé, entraîne une perte d’activité dont le coût économique est très important. Selon un calcul réalisé en 2013 par l'institut américain INRIX, les bouchons ont coûté aux Français un total de 17 milliards d'euros, soit 46 millions d'euros par jour, et 2,5 milliards d'euros à l'Etat. Cette étude prévoit que le seuil de 22 milliards d'euros par an sera atteint dès l'année 2030.

Avec l’avènement de l’e-commerce, les périodes de forte affluence ont également pour conséquences de générer des retards de livraison. Cela peut être dramatique pour les entreprises qui fonctionnent à flux tendu, mais également pour celles qui s’engagent sur des délais de livraison très courts.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Enfin, en plus de réduire la vitesse de circulation, les embouteillages lors de fortes périodes d’affluence sur la route représentent une source importante de pollution atmosphérique. Cela contribue directement à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre.

Aussi, il est de plus en plus conseillé aux conducteurs de décaler, si cela est possible, leurs trajets afin d’éviter les périodes de forte affluence sur les routes. L’arrivée massive des services de covoiturage, d’autopartage et le développement des lignes TGV permet également de réduire ces phénomènes.

Nos villes couvertes par la conduite :