Le positionnement des panneaux sur la chaussée

En France, plusieurs dizaines de millions de conducteurs parcourent chaque jour le domaine routier en respectant les indications qui se trouvent sur les différents panneaux de signalisation qui se succèdent durant leurs trajets. Si la plupart d’entre eux conduisent de manière très machinale, il arrive pourtant que certains se posent des questions sur le positionnement des panneaux sur la chaussée. Grâce à l’Instruction interministérielle sur la signalisation routière, il est possible de comprendre les 3 principes de base qui régissent les choix de positionnement des éléments de signalisation, qui sont arrêtés par les services de la voirie.

Les 3 principes de base de la signalisation routière

Depuis la ratification de la Convention Internationale sur la signalisation routière signée à Vienne en 1968 et les accords européens signés à Genève en 1971, les autorités françaises n’ont eu de cesse de faire évoluer la signalisation routière. Comme souvent lorsqu’il est question de faciliter la circulation des usagers, l’objectif principal est étroitement lié à la sécurité routière. Aussi, pour simplifier le travail des services de voirie à chaque fois qu’un aménagement des voies de circulation est nécessaire, 3 principes de bases ont été établis, permettant de s’assurer que le positionnement des panneaux est le plus efficace possible.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Le principe de valorisation

Pour comprendre ce principe, il suffit d’établir le constat suivant  : plus il y a de panneaux positionnés à proximité les uns des autres sur la chaussée et plus il est difficile de saisir les indications qui lui sont transmises pour un conducteur. Aussi, il est important de vérifier régulièrement, de jour comme de nuit, que le positionnement des panneaux sur la chaussée est suffisamment clair.

Le principe de concentration

Lorsqu’une voie de circulation nécessite la présence de plusieurs panneaux de signalisation, il est conseillé de les regrouper afin que chaque usager puisse en prendre connaissance en une seule fois. C’est pour cela que l’on retrouve régulièrement sur la chaussée deux ou trois panneaux implantés sur un même poteau qui se complètent entre eux, mais rarement plus. Ainsi, lorsqu’un conducteur croise ces panneaux, il peut instantanément intégrer les informations qui lui sont transmises et adapter son allure, son comportement ou encore son trajet jusqu’aux panneaux suivants.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Le principe de visibilité

Pour ne pas déconcentrer les usagers, le positionnement des panneaux ne doit pas générer un effort de lecture. C’est pour cela qu’il est fréquent de croiser des panneaux répartis sur plusieurs supports échelonnés.

De plus, les éléments extérieurs tels que les branches d’arbres, les haies ou encore les clôtures ne doivent pas en entraver la visibilité.

Lorsqu’il est question de signalisation temporaire ou de signalisation dynamique, les principes d’adoption et de cohérence s’ajoutent à ceux de base. Cela a pour conséquences d’adapter le positionnement des panneaux sur la chaussée aux circonstances afin d’assurer la sécurité de l’ensemble des usagers, mais également d’assurer une bonne cohérence entre tous ces panneaux. Pour cela, les panneaux appartenant à la signalisation permanente seront masqués pendant toute la durée des travaux pour ne pas induire en erreur les conducteurs qui devront respecter les indications fournies par les panneaux de signalisation temporaires implantés sur la chaussée.

Nos villes couvertes par la conduite :