La cellule de survie des automobiles

La réduction de la vitesse maximale autorisée n’est pas la seule solution mise en place afin de réduire la mortalité sur les routes. De plus en plus de professionnels de l’automobile s’accordent à dire que la conception de la carrosserie des véhicules doit également évoluer afin de protéger au mieux le conducteur ainsi que ses éventuels passagers. En effet, si les dernières générations de voitures sont dotées d’éléments avant et arrière capables de se déformer suite à un choc, l’habitacle n’est pas toujours rigidifié au point de se transformer en une véritable cellule de survie. Pourtant, il y a plus de 50 ans, la Volvo 140 proposait déjà des pistes innovantes à exploiter pour améliorer durablement la sécurité des usagers de la route.

Pourquoi et comment la partie rigide de l’habitacle permet-elle de réduire le nombre d’accidents mortels ?

Chaque année, des milliers d’usagers perdent la vie dans un accident de la route alors qu’ils circulaient en total respect de la réglementation du Code de la route. Comment expliquer les conséquences mortelles d’un accident où ni la vitesse, ni l’alcool, ni la fatigue ne sont en cause ? Tout simplement parce que même si elle protège l’intégrité physique du conducteur et de ses passagers dans la plupart des cas, la déformation de la carrosserie peut également causer des dommages importants lors d’une collision. De fait, plusieurs projets ont été lancés au sein des équipes de conception qui œuvrent chez les fabricants d’automobiles afin de sécuriser l’habitacle des automobiles, au point de le transformer en une véritable cellule de survie. Dès lors que les résultats seront au rendez-vous, et qu’ils seront confirmés lors des crashs tests, la mortalité routière mais également la gravité des blessures devraient diminuer de manière significative.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

L’avant et l’arrière d’une automobile sont déformables

Les premières zones qui ont bénéficié de réelles évolutions mécaniques en matière de sécurité sont l’avant et l’arrière des véhicules terrestres à moteur. En effet, différentes innovations leur ont été apportées si bien qu’aujourd’hui, ils sont conçus autour de structures déformables. Cela peut se matérialiser de diverses manières : déformation des éléments de carrosserie ou de certaines pièces mécaniques, rupture des points de soudure dans des assemblages... Dans tous les cas, l’objectif demeure le même : jouer un rôle d’amortisseurs lors d’une collision afin de dissiper de manière optimale l’énergie créée par un choc. Malheureusement, cela ne permet pas de créer une véritable cellule de survie au niveau de l’habitacle.

Pour créer une cellule de survie, l’habitacle doit être rigidifié

Le meilleur moyen de créer une cellule de survie permettant de protéger tous les occupants d’un véhicule consisterait à rigidifier l’habitacle des automobiles. Contrairement à l’avant et à l’arrière, qui se déforment lors d’un impact, cette zone devrait être conçue afin de se transformer en un espace indéformable. Ainsi, l’intrusion meurtrière dans l’habitacle de certains éléments mécaniques serait réduite à néant. Cette évolution ne concerne pas uniquement les véhicules particuliers. Plusieurs rumeurs semblent confirmer que de nombreuses écuries de formule 1 se seraient lancées dans des travaux autour de la cellule de survie.

La Volvo 140

Lors de sa production puis de sa commercialisation en 1966, la Volvo a fait couler beaucoup d’encre. Et pour cause, à l’époque le fabricant suédois était l’un des précurseurs en matière de protection des occupants d’un véhicule. La Volvo 140 a donc été l’un des premiers modèles de voiture conçue autour d’un habitacle renforcé, qui en cas de collision réduisait l’impact du choc. Rien n’avait été laissé au hasard, puisque même la structure de la colonne centrale avait été modifiée, afin d’être totalement neutralisée lors d’un choc frontal, pour ne pas blesser grièvement le conducteur. De fait, pendant plusieurs années, cette automobile a été considérée comme une référence en matière de cellule de survie et cela a contribué à la bonne réputation de Volvo.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Au-delà des évolutions qui sont peu à peu apportées à la structure de l’habitacle des véhicules afin de les transformer en cellule de survie, d’autres projets de recherches et développement ont été lancés chez de nombreux fabricants d’automobiles. Les airbags, par exemple, devraient rapidement évoluer vers des versions plus « intelligentes ». En effet, en associant des capteurs à un calculateur, il sera possible d’en ajuster la pression et le volume, après l’analyse de plusieurs paramètres relatifs à la collision, tout en tenant compte de la position et de la taille des occupants du véhicule. À moyen terme, le port de la ceinture ainsi que l’occupation d’un des sièges seront également pris en compte pour optimiser le déclenchement des coussins de sécurité.