Les ralentisseurs pour camions

Il n’est pas toujours évident de stopper un véhicule lourd lorsque celui-ci circule sur le réseau routier français. L’usage régulier des freins peut entraîner la surchauffe ainsi que la dégradation du système de freinage des véhicules lourds. Différents équipementiers ont donc mis au point des systèmes de freinage plus respectueux de la mécanique nommés “ralentisseur” et permettant de réduire la vitesse du véhicule sans solliciter de façon trop appuyée les freins.

AU SOMMAIRE :

Convois exceptionnel transportant un engin de chantier

Qu’est-ce qu’un ralentisseur ?

Un ralentisseur est un type de module de freinage se retrouvant sur les véhicules lourds et dont la finalité est de soulager le véhicule en proposant un freinage d’endurance plutôt que de risquer de faire surchauffer les freins du camion qui en est équipé. Il s’agit donc d’un module à visée sécuritaire car une surchauffe des freins, notamment dans une descente importante, risquerait d’entraîner un allongement des distances des freinage, ce qui pourrait provoquer une collision avec un autre véhicule notamment.

De plus, l’installation de ce type de module représente un avantage certain pour les entreprises de transports car elles permettent de diminuer la fréquence de remplacement des plaquettes de freins, ce qui permet aux entreprises gérant des flottes de véhicules équipés de ralentisseurs de réaliser des économies.

Quels véhicules sont généralement équipés d’un ralentisseur ?

Les ralentisseurs équipent généralement les véhicules lourds destinés au transport routier, que ce soit dans le cadre de mission de transport de marchandises (camion) ou de transport de personnes (autocar). Mais des véhicules personnels, comme certains véhicules utilitaires ou encore certains camping-cars peuvent également être équipés de tels dispositifs de sécurité.

Camions circulant sur l'A13

Quels sont les différents types de ralentisseurs existants ?

Il existe actuellement trois types de ralentisseurs qui peuvent être installés sur les véhicules lourds afin de faciliter leur freinage : les ralentisseurs pneumatiques, les ralentisseurs hydrauliques et les ralentisseurs électriques.

Le ralentisseur pneumatique

Les ralentisseurs pneumatiques, aussi nommés ralentisseurs moteur, sont installés directement sur le bloc moteur. Grâce à une commande activable au pied ou à la main, le conducteur du véhicule lourd va pouvoir injecter plus d’air dans le moteur ou bien bloquer les sorties de gaz d’échappement afin de faire ralentir son camion. Ce module s’apparente à une version plus performante du frein moteur.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Le ralentisseur hydraulique

Les camions peuvent être équipés de deux formes de ralentisseurs hydrauliques : les intarder et les VOITH. 

Les camions et véhicules lourds équipés d’une boîte de vitesses développée par l’équipementier allemand ZF Friedrichshafen embarquent un intarder, qui est constitué d’une hélice de boîte de vitesses activée par le biais de la pression hydraulique, ce qui permet de réduire jusqu’à 90% les besoins d’utilisation des freins des camions ou des autocars.

Les véhicules équipés d’un autre type de boîte de vitesses embarquent, quant à eux, un ralentisseur hydraulique VOITH connecté au niveau de la transmission

Vehicule de transport d'automobiles neuves

Le ralentisseur électromagnétique

Enfin, les véhicules lourds peuvent embarquer des ralentisseurs électromagnétiques fonctionnants grâce à des courants de Foucault. Ces ralentisseurs sont composés d’électro-aimants fixés sur le camion et encadrant des disques solidaires des roues. Lorsque le conducteur du poids lourd alimente en électricité les ralentisseurs par le biais d’une action réalisée sur une commande, les électro-aimants vont générer des champs magnétiques qui vont freiner les disques associés aux roues, sans générer de frottement entre les parties mécaniques, ce qui réduit les besoins de réglage ainsi que l’usure prématurée des pièces.