Tout savoir sur l'assistance au freinage d'urgence

L’assistance au freinage d’urgence fait partie des grandes innovations du monde de l’automobile et pour cause : pour faire face à une mortalité liée aux excès de vitesse, les constructeurs n’ont cessé de faire évoluer le système de freinage, en assurant ainsi la sécurité de tous les usagers de la route. Ces innovations se retrouvent dans bon nombre de véhicules, y compris les automobiles à double commande utilisées lors de l’examen pratique du permis de conduire.

L’assistance au freinage d’urgence

L’assistance au freinage d’urgence, aussi connue sous le nom d’AFU, est un système d’aide au freinage qui permet à un usager de la route de freiner à pleine puissance immédiatement. En effet, le conducteur d’un véhicule a la tendance naturelle, même lorsqu’il fait face à une situation d’urgence, de ne pas appuyer trop brusquement sur la pédale de frein.

🚦 Consultez la définition complète de l’AFU 🚦

Pour éviter de générer des collisions avec les véhicules suiveurs, qui seront sans doute mis en difficulté, face à l’efficacité de l’AFU, certains constructeurs ont fait le choix de le coupler au déclenchement automatique des feux de détresse. Cela permet de prévenir rapidement et visuellement les autres usagers d’une forte décélération, à condition que ces derniers aient respecté les distances de sécurité et les limitations de vitesse.

Automobiliste appuyant sur sa pédale de frein

Une assistance au freinage d’urgence technologique

Si, depuis 1998, tous les véhicules de la marque Mercedes-Benz sont équipés de l’AFU, les travaux d'amélioration du système de freinage ont débuté en 1992. Au fil des années de recherches et de développement, de plus en plus de constructeurs ont fait le choix d’équiper leurs véhicules de l’assistance au freinage d’urgence en plus de l’ABS et de l’ESP. D’ici quelques années, la plupart des automobiles seront équipées de systèmes anti-collisions qui renforceront la sécurité des usagers en limitant les collisions par l’arrière, ou tout au moins, en en diminuant la vitesse d’impact.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Comment fonctionne l’assistance au freinage d’urgence ?

Lorsqu’un conducteur a un besoin urgent de ralentir son véhicule, un calculateur électrique est sollicité. Il a alors la lourde tâche d’interpréter l’aspect urgent ou non du freinage. Le calculateur caractérise l’urgence de la situation en analysant la manière dont l’usager appuie sur le frein. Dès lors que le capteur détecte que l'usager appuie assez fort, voire de façon intensive, sur la pédale de frein, le système d’assistance au freinage d’urgence estime que le conducteur se trouve en situation d’urgence et qu’il faut l’aider à diminuer sa vitesse le plus rapidement possible.

Tout ce processus active un système mécanique, qui agit comme une seconde pédale de frein. Il y ajoute également l’ABS et l’AFU, qui sécurisent le ralentissement puis l’arrêt de l’automobile. Enfin, c’est au tour de l’ESP de vérifier que tout cela ne provoque pas une perte de contrôle du véhicule.

🚦 Consultez la définition complète de l’ESP 🚦

fiche explicative de l'ESP

ABS ou AFU ?

Pour faire facilement la différence entre l’ABS et l’AFU, il suffit de se baser sur leurs fonctionnements respectifs :

  • l’ABS ou système antiblocage des roues permet, en cas de freinage d’urgence, d’éviter le blocage des roues et de conserver le contrôle de la direction
  • l’AFU ou assistance au freinage d’urgence, détecte le passage anormalement rapide de la pédale d’accélérateur à la pédale de frein

Collision entre deux automobiles en agglomération

Dans le cas où l’assistance au freinage d’urgence ne permet pas d’éviter un accident, chaque conducteur doit adopter un comportement actif pour protéger, alerter et secourir si nécessaire. Tout cela permettra d’augmenter les chances de survie des blessés, s’il y en a, mais également d’éliminer les risques de sur-accident, dont les conséquences peuvent être désastreuses.

Nos villes couvertes par la conduite :