Candidate revisant avant son examen du code de la route

Plusieurs centaines de candidats paient pour réussir leur examen du Code de la route à Toulouse

Depuis le début de l’année 2020, un homme a permis à près de 700 candidats au Code de la route d’obtenir le précieux sésame contre quelques billets. La supercherie a pris place dans un centre d’examen privé de la commune de Balma, située dans l'agglomération toulousaine. Le jeune homme ne contrôlait pas les pièces d’identité des candidats venant passer l’épreuve.

Définition examen du code de la route

L’examen du code de la route, aussi appelée Épreuve Théorique Générale ou ETG, est une épreuve officielle lors de laquelle les candidats doivent répondre à au moins 35 bonnes réponses sur 40. Cet examen consiste à déterminer si les participants sont aptes à circuler sur les routes françaises.

Des fraudes de plus en plus nombreuses depuis la loi Macron

La loi Macron de 2015 a changé beaucoup de choses dans le quotidien des entreprises et des salariés. L’épreuve du Code de la route s’est retrouvée directement concernée par ces changements, qui permettent depuis quelques années aux centres privés d’organiser eux-mêmes l’épreuve théorique obligatoire avant l’examen du permis de conduire. Une nouveauté qui ouvre la porte à de nombreuses fraudes, comme le parquet de Toulouse a pu en être témoin en ce début mars 2021.

Un jeune homme chargé de surveiller les épreuves a commencé à surveiller les pièces d’identité de façon moins fréquente, voire inexistante. Un système bien rôdé qui aurait pu continuer longtemps si les taux de réussite du centre en question n’avaient pas interpellé le service de lutte contre les fraudes : les scores d’obtention du Code de la route de l’auto-école dépassaient les moyennes nationales.

Suite à un contrôle et une enquête, il n’a pas été très difficile de comprendre la situation et repérer l’auteur des faits, qui a avoué sans rechigner avoir été attiré par l’argent facile. Au total, l’auteur des faits pouvait récupérer jusqu’à 1000 euros par semaine. La fraude lui a rapporté en tout près de 50000 euros

Toulouse n’est pas la seule ville à connaître des tricheries concernant l’examen du Code de la route. Ces dernières années, plusieurs enquêtes ont été menées dans de nombreux départements comme ceux des Bouches-du-Rhône, des Alpes-Maritimes et du Var. La ville de Mulhouse a connu elle aussi une arnaque à l’ETG. De nombreuses techniques se sont développées, comme le fait de souffler les réponses ou de ne pas contrôler les papiers d’identité pour faire passer le Code de la route à des personnes entraînées, en échange de quelques billets. 

Un système dangereux pour les routes françaises

Ce système d’argent facile se multiplie en France, offrant sur un plateau le Code de la route à des personnes ne sachant parfois même pas lire les indications essentielles sur les panneaux de signalisation. Au-delà d’être immoral, cette pratique est surtout très dangereuse pour les usagers de la route et les candidats qui mettent leur vie en danger ainsi que celle des autres. L’examen du Code de la route existe pour une raison bien précise, former les futurs conducteurs aux règles et aux risques de la conduite, dans le respect et la sécurité pour une cohésion des véhicules. Les personnes conduisant avec un faux code de la route et un faux permis de conduire s’exposent à de graves sanctions.