Les usagers du quotidien

Si l’on devait classer les usagers de la route en deux groupes, le plus simple consisterait à distinguer les piétons et assimilés des usagers motorisés. Reconnaître un piéton est une tâche aisée, mais qui sont ces usagers du quotidien dont les déplacements impliquent l’utilisation d’un véhicule à moteur ? Qu’ils soient conducteurs d’une voiture particulière, d’une moto, d’un autobus, d’un camion ou encore d’un engin de chantier, ils arpentent chaque jour les routes de France dans le cadre de leur activité professionnelle, pour se rendre sur leur lieu de travail ou encore pour des raisons personnelles.

Les différentes catégories d’usagers motorisés

Si l’automobile reste le moyen de transport le plus utilisé par les Français, l’augmentation du nombre de conducteurs de deux-roues motorisés, l’attrait pour l’intermodalité dans les grandes agglomérations, l’appétence soutenue pour le transport des marchandises par des poids lourds et enfin, les véhicules utilisant le domaine routier public pour réaliser des opérations exceptionnelles, sont autant de possibilités qui permettent aux usagers du quotidien de circuler.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les automobilistes

Les titulaires du permis B disposent d’un droit de circuler au volant de véhicules automobiles (voitures ou camionnettes), mais également de camping-car dont le Poids Total Autorisé en Charge est inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Pour mener à bien tous leurs trajets, ils pourront emprunter différents types de routes : départementale, nationale, voie express, autoroute et Européennes.

Les deux-roues motorisés

Les titulaires du permis A ou A2 disposent d’un droit de circuler au guidon d’une moto, ou d’un véhicule à trois roues, dont la puissance maximale autorisée peut augmenter après 2 ans d’expérience. Comme les automobilistes, ils peuvent évoluer sur plusieurs types de chaussées, par contre leur utilisation sur un trottoir ou sur une piste cyclable sont des infractions au Code de la route.

Les véhicules de transport en commun

Dans les grandes agglomérations françaises, les véhicules de transport en commun disposent de voies de circulation dédiées qui permettent de faciliter leurs trajets. Hors agglomération, leurs conducteurs ont accès à des zones d’arrêt et de stationnement réservées, qui sont signalées par des panneaux de signalisation et un marquage au sol de couleur jaune.

Bus blanc circulant en agglomeration

Les poids lourds

Les titulaires du permis C1 ou C1E disposent d’un droit de circuler au volant d’un véhicule de transport de marchandises, dont le Poids Total Autorisé en Charge est compris entre 3,5 tonnes et 7,5 tonnes. Pour mener à bien tous leurs trajets, presque toujours à caractère professionnel, ils pourront emprunter différents types de route  : départementale, nationale, européennes, voie express et autoroute en l’absence de restrictions liées au gabarit de leur véhicule.

Les véhicules lents et encombrants

Comme le dit le vieil adage : à situations exceptionnelles, véhicules exceptionnels ! Aussi, même s’ils font partie de la catégorie des usagers du quotidien, il est rare de croiser des véhicules lents et encombrants qui assurent des missions de convois exceptionnels. Cela ne doit pas empêcher les autres usagers de faire preuve d’un peu de patience lorsqu’ils se retrouvent derrière.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les caravanes

Les caravanes sont des types de remorques spécialement pouvant être tractées par des automobiles ou des camionnettes, et aménagées pour permettre de loger et d'accueillir des usagers, que ce soit de manière permanente ou temporaire, comme pour des vacances.

Les autocaravanes

Aussi nommées "camping-car", les autocaravanes sont des véhicules capables de se mouvoir par eux-même, mais comprenant également des espaces de couchage et de vie permettant d'accueillir de 2 à 7 personnes en fonction des modèles.

Jeune couple circulant dans un mini-van

Peu importe le gabarit du véhicule motorisé dans lequel les usagers du quotidien circulent, ils devront respecter à la lettre le Code de la route. Les dernières études tendent à démontrer combien les conducteurs tricolores se distinguent de leurs voisins européens par leur comportement très agressif et peu respectueux des usagers les plus vulnérables. D’ailleurs, près d’un tiers d’entre eux estiment que le gouvernement prend trop de mesures de sécurité qui n’ont pas de réel impact sur la baisse de la mortalité routière.

Nos villes couvertes par la conduite :