Les délinéateurs des bords de routes

En France, le balisage du réseau routier permet notamment de guider les usagers de la route afin d’améliorer le confort de conduite, de jour comme de nuit. Malheureusement, a présence de ce type d’aménagement peut également entraîner une augmentation de la vitesse pratiquée par les véhicules terrestres à moteur. Dans les cas des délinéateurs, leur implantation est réalisée en tenant compte de la configuration des lieux et de l’usage des voies. En effet, ces balises routières ne sont pas dénuées de contraintes, une fois qu’elles sont implantées sur une portion de route.

Tout savoir sur les délinéateurs

C’est suite à des études menées entre 1974 et 1976 par l’Organisme national de sécurité routière le long de deux itinéraires expérimentaux que les délinéateurs ont vu le jour. En effet, les conclusions de celles-ci ont permis de démontrer que l’implantation de tels dispositifs apporterait une impression de sécurité et de confort supplémentaires pour tous les usagers de la route. De fait, les délinéateurs ont été codifiés J6 puis introduits parmi les équipements de la route réglementaires par l’intermédiaire de l’arrêté du 6 juin 1977. Bien que par la suite, leur implantation se soit généralisée sur la plupart des portions de routes importantes, des études ont prouvé que le délinéateur engendre une augmentation de la vitesse moyenne pratiquée.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

À quoi servent ces balises routières ?

Les délinéateurs sont des dispositifs particuliers de balisage continu, qui interviennent en complément des marques sur chaussées, pour permettre un guidage latéral tout au long d’un itinéraire suivi. Cela permet d’assurer la meilleure lisibilité possible de la route, mais certaines balises peuvent aussi être utilisées à des fins d’alerte. Ainsi, les conducteurs peuvent anticiper certains aménagements particuliers où la vigilance est de mise pour éviter un accident de la route.

Les analyses d’opportunité réalisées avant la pose de délinéateurs

Avant de valider la dépose de délinéateurs, une analyse d’opportunité doit être réalisée, en prenant compte notamment des particularités locales telles que :

  • le tracé de la route
  • les vitesses moyennes constatées
  • la densité du trafic routier pendant et en dehors des heures de pointe
  • les risques particuliers en cas de sortie de chaussée

Par ailleurs, des visites de nuit ou dans de mauvaises conditions météorologiques pourront être effectuées dans le cadre de l’analyse. Dans le cas où toutes les conditions essentielles sont réunies, des mesures d’accompagnement visant à améliorer le niveau de sécurité des éléments déjà présents sont généralement prises.

Les contraintes liées aux délinéateurs présents le long des routes

Bien que les délinéateurs ont pour mission de renforcer la sécurité des usagers circulant sur une portion de route, ils ne présentent pas que des avantages. Parmi les principales contraintes liées à leur implantation, on retrouve  :

  • leur implantation peut limiter la lisibilité de certaines intersections complexes ou de virages serrés
  • les réparations de cet équipement doit être réalisé régulièrement par des agents dans des conditions particulièrement risquées
  • l’entretien des abords de la chaussée doit être réalisé pour qu’ils demeurent visibles
  • leur position, aux abords de la chaussée, provoque une gêne pour les engins de déneigement
Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les différentes analyses qui doivent être réalisées avant même la mise en place des délinéateurs permettent d’informer les élus et les usagers de la route au travers d’un plan de communication. Généralement, les élus sont informés d’une possible implantation lors d’une réunion d’information officielle, alors que c’est par voie de presse que l’information est transmise aux usagers de la route. De plus, le gestionnaire de la voirie peut décider d’implanter un panneau de signalisation, qui informe de la dépose de ces équipements au début de l’itinéraire concerné.