Piquets mobiles et régulation de la circulation alternée

Lorsque des usagers circulent à hauteur d’un chantier ou d’une zone dangereuse, il n’est pas rare qu’ils soient confrontés à différentes méthodes de gestion du trafic routier qu’ils n’ont pas l’habitude de rencontrer sur les routes en temps normal. C’est notamment le cas des piquets mobiles, qui sont des éléments de signalisation temporaire actionnés par des opérateurs, le plus souvent pour annoncer des zones de chantier empiétant sur une voie de circulation.

AU SOMMAIRE :

Ouvriers travaillant sur un chantier routier

Les piquets mobiles : définition

Si les piquets mobiles sont des éléments de signalisation temporaire spécifiquement pensés afin d’être facilement identifiables pour l’ensemble des usagers, tous ne connaissent pas les détails associés à ces signaux de régulation manuelle du trafic routier, ainsi que leurs avantages et leurs contraintes.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Présentation des piquets mobiles

Les piquets mobiles sont des éléments de signalisation définis par le Code de la route. Ils sont composés d’une barre métallique, qui permet à un agent travaillant à l’exploitation des voies d’utiliser ce dispositif, ainsi que de deux faces comprenant chacune un signal :

  • un cercle vert, imprimé au recto (1)
  • un symbole de “sens interdit”, imprimé au verso (2)

Piquets mobiles utilises par des ouvriers pour gérer la circulation alternee

Utilisation des piquets mobiles

Les piquets mobiles sont actionnés par des opérateurs, qui doivent indiquer par alternance sur chacun de deux sens de circulation d’une même voie si c’est au tour des usagers arrivant face à eux de passer ou non. Si c’est le tour des usagers venant de leur côté d’avancer, ils afficheront la face verte de leur panneau, et si c’est au tour des usagers provenant de l’autre sens de circulation d’avancer, ils devront afficher le signal représentant un sens interdit.

La présence de ces usagers vulnérables le long des voies est généralement annoncée en avance aux usagers par le biais de différents panneaux, qui peuvent être plus nombreux ou plus éloignés les uns des autres, selon si le chantier se trouve en agglomération ou hors agglomération.

Les avantages et inconvénients de l’utilisation des piquets mobiles sur les chantiers

Si les piquets mobiles ont de nombreux avantages qui leur permettent de fluidifier efficacement le trafic des véhicules au niveau d’un chantier, ils possèdent aussi un certain nombre de défauts.

Les avantages des piquets mobiles

Parmi les principaux avantages associés aux piquets mobiles, il est possible de lister le fait que ces éléments de signalisation temporaire sont capables de s’adapter immédiatement aux fluctuations du trafic routier ou aux besoins à proximité du chantier. Les agents peuvent ainsi changer le sens du trafic le long des zones ayant adopté la circulation alternée, voire le couper totalement le temps de réaliser certaines manoeuvres sur le chantier. Ce type de signalisation permet donc d’apporter une réponse instantanée à l’ensemble des aléas qui peuvent être rencontrés sur un chantier.

De plus, grâce à leur capacité d’adaptation, les piquets mobiles permettent de faire circuler un nombre de véhicules beaucoup plus important que les autres modes de circulation alternée (comme les feux de chantiers, par exemple), avec un trafic pouvant atteindre près de 1000 véhicules gérés toutes les heures grâce à cette signalisation.

Implantation des paves sur une route en agglomeration

Les inconvénients des piquets mobiles

Malgré tous les avantages qui accompagnent ces éléments appartenant à la signalisation temporaire, ils ne sont pas exempts de défauts, bien au contraire.

En effet, l’implantation de ce type de signalisation nécessite la présence constante de deux opérateurs, un pour chaque piquet mobile, qui doivent avoir été spécialement formés pour gérer les flux du trafic routier. De plus, ils doivent être équipés de moyens de communication, afin qu’ils puissent s’accorder pour délivrer le bon signal au bon moment.

Mais s’occuper du flux de trafic à hauteur d’un chantier routier en restant debout et parfaitement attentif est un travail extrêmement éprouvant et épuisant, surtout en période de canicule. Aussi, les responsables du chantier routier doivent veiller au changement régulier du personnel affecté à la gestion des piquets mobiles. De même, si le chantier se situe au niveau d’une intersection, un opérateur devra être présent avant chacune des entrées, afin que le trafic soit parfaitement régulé.

Enfin, si ce système de régulation de la circulation alternée est adapté à la journée, il est impensable de l’appliquer de nuit à hauteur d’un chantier, les risques et la faible visibilité étant des freins trop importants, et qui empêcheraient les opérateurs de réaliser leur mission en toute sécurité.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Ainsi, si les piquets mobiles sont des signaux extrêmement simples à mettre en place et qui permettent aux opérateurs de s’adapter rapidement à n’importe quel changement dans le trafic routier, la pénibilité de ce mode de gestion de la circulation, ainsi que les contraintes liées à la présence de plus ou moins d’opérateurs en fonction de la configuration de la voie font que ces signaux ne sont pas forcément les plus adaptés à l’ensemble des situations.

Nos villes couvertes par la conduite :