Régler l’assise des sièges auto

En 2015, une étude a mené par l’association Prévention routière, ainsi que d’autres parties prenantes, a permis de démontrer que 2 enfants sur 3 ne sont pas correctement installés lorsqu’ils sont les passagers d’une voiture. Dans les deux tiers des cas, l’assise des sièges auto n’avait pas été bien réglée. Près de la moitié des erreurs liées à l’installation des jeunes enfants dans des dispositifs de sécurité qui ont été relevées concernent la position de la ceinture, des harnais, des sangles ou encore de la têtière. Dans tous les cas, ces erreurs ont été évaluées comme étant particulièrement graves, car elles auraient très certainement entraîné d’importantes lésions suite à une collision.  

Pere de famille attachant son enfant sur un siege adapte

Comment bien installer un enfant dans son siège auto ?

Au-delà du fait que la ceinture de sécurité comme le siège auto doivent impérativement être utilisés, même durant un très court trajet, prendre quelques minutes pour régler l’assise des sièges auto est tout aussi capital. Tout d’abord parce que les enfants sont particulièrement exposés aux blessures lors d’un accident de la route. Ensuite, parce qu’une bonne assise permet de bénéficier d’un niveau de confort optimal durant un trajet, surtout lorsque celui-ci est long. 

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

L’importance de retirer le manteau de l’enfant

Plus l’épaisseur des vêtements de l’enfant est importante, moins son harnais est serré. Pourtant, il est important pour régler l’assise du siège-auto que le harnais ou la ceinture soient au plus près du corps de l'enfant. Les principaux risques sont les suivants  :

  • Lors d’un choc violent, l’épaisseur des vêtements que porte l’enfant, qui se trouve dans un siège auto à harnais, sera compressée. Cela laisse suffisamment de marge au jeune passager pour faire un mouvement vers l’avant. Cette projection peut causer de graves lésions au dos ou aux cervicales. Dans les cas les plus graves, cela peut aller jusqu’à entraîner une éjection.  
  • Lorsque l’enfant est installé dans un rehausseur, son manteau peut entraver le bon placement de la ceinture de sécurité. Ainsi, elle se retrouve au niveau de son abdomen, ce qui provoque une gêne au niveau de l’assise, et peut également causer de graves lésions internes au foie, aux reins et à la rate suite à une collision.

Si la température relevée dans l’habitacle n’est pas suffisamment élevée pour que les plus jeunes passagers bénéficient du meilleur confort possible, il est vivement conseillé aux parents d’utiliser une couverture qui sera placée par-dessus les sangles du siège auto plutôt que de leur faire garder leur manteau.

Enfant attache sur un rehausseur

Régler la hauteur du harnais et des sangles

Avant même de procéder au réglage de la hauteur du harnais et des sangles, il faut s’assurer qu’aucun d’entre eux ne soit vrillé. Ensuite, pour bien régler l’assise du siège auto, il faudra tenir compte de certaines différences selon s’il est positionné ou non face à la route. 

En fonction de l’inclinaison du siège auto  :

  • dos à la route, le harnais ou les sangles doivent être placés à la hauteur de l’épaule ou juste en dessous
  • face à la route, le harnais ou les sangles doivent à la hauteur de l’épaule ou juste au-dessus

Régler la hauteur de la têtière

La têtière du siège auto est la partie qui va garantir une bonne protection de la tête de l’enfant. Aussi, son bon réglage joue un rôle primordial au niveau de l’assise de l’enfant. De manière générale, l’ajustement correct des harnais ou des sangles permet de maintenir la position de la têtière. Néanmoins, il est important de vérifier aussi le bon alignement du cou et des épaules des jeunes passagers, et de les ajuster lorsque cela s’avère nécessaire.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un siège auto ne doit pas être changé lorsque les jambes de l’enfant dépassent, mais lorsque régler l’assise devient difficile. Généralement, il suffit de vérifier la position du jeune passager par rapport à celle du harnais et de la têtière pour savoir s’il faut changer de modèle. De plus, il ne faut jamais dépasser le poids maximum conseillé, car cela a un impact conséquent sur le niveau de sécurité de l’enfant en cas d’accident de la route.

Nos villes couvertes par la conduite :