Embrayages mécaniques ou hydrauliques : quelles différences ?

Lorsque des automobilistes circulent, ils utilisent différentes commandes afin de faire rouler leur véhicule dans de bonnes conditions. Si certaines de ces commandes ne sont utiles que dans certains cas spécifiques, d’autres doivent être utilisées en permanence pour assurer une conduite en toute sécurité. C’est notamment le cas des différents types d’embrayages, qu’ils soient mécaniques ou hydrauliques, et qui permettent au conducteur ou au véhicule de gérer le changement des vitesses, en fonction des modèles.

AU SOMMAIRE :

Garagiste installant un nouveau disque d'embrayage

Petit rappel : qu’est-ce que l’embrayage ?

L’embrayage est l’élément appartenant à la mécanique des véhicules motorisés permettant la mise en relation entre le moteur et les roues. C’est également grâce à l’utilisation de la commande d’embrayage que les usagers de la route peuvent passer des vitesses et rétrograder.

🚦 Consultez la définition complète de l'embrayage 🚦

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les différents types d’embrayages

Si tous les véhicules motorisés pouvant se rencontrer sur les routes françaises ont besoin d’être équipés d’un embrayage, celui-ci n’est pas toujours commandé par l’usager. En effet, seuls les véhicules équipés d’une boîte de vitesses manuelle nécessitent de recevoir une pédale d’embrayage. Le pédalier des véhicules emportant quant à eux une boîte de vitesses automatique ne comporte pas de pédale d’embrayage, puisque le changement de vitesses est géré automatiquement par l’automobile.

Garagiste retirant un disque d'embrayage

Les types embrayages nécessitant la présence d’une pédale d'embrayage

Tous les véhicules équipés d’une boîte de vitesses manuelle possèdent également un système de commande, prenant la forme d’une pédale d’embrayage. Celle-ci est située le plus à gauche parmi les trois pédales intégrées au pédalier. C’est cette commande qui permet à l’usager de gérer manuellement ses changements de vitesse. Différents modèles de pédales d’embrayage peuvent équiper les véhicules embarquant une boîte de vitesses manuelle : les embrayages mécaniques et les embrayages hydrauliques.

Les embrayages mécaniques

Les embrayages dits mécaniques sont des équipements fonctionnant grâce à une action mécanique. Lorsque l’usager applique une certaine pression sur la pédale d’embrayage du véhicule, un système comprenant câble ou un arbre comportant un levier va appliquer un mouvement de recul à la butée d’embrayage. C’est ce mouvement qui va permettre de désolidariser le disque d’embrayage du disque moteur, laissant ainsi le champ libre à l’usager pour qu’il puisse changer de vitesse.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les embrayages hydrauliques

Si le fonctionnement des embrayages hydrauliques est très proche de celui des embrayages mécaniques, ces embrayages spécifiques se différencient de leurs homologues mécaniques grâce à leurs composants. En effet, en lieu et place du câble ou du levier des embrayages mécaniques, les embrayages hydrauliques comprennent un réservoir rempli de liquide. Lorsque l’usager appuie sur la pédale d’embrayage, celle-ci va pousser un piston, qui va augmenter la pression du liquide présent dans le réservoir, permettant alors de désenclencher la vitesse du plateau d’embrayage.

Les embrayages ne nécessitant pas la présence d’une pédale d'embrayage

Contrairement aux véhicules équipés d’une boîte de vitesses manuelle, les automobiles équipées d’une boîte de vitesses automatique ne possèdent pas de commandes d’embrayage. En effet, le changement des vitesses est alors géré directement par le véhicule grâce à la présence d’un convertisseur de couple hydraulique.

Contrairement aux embrayages des boîtes de vitesses manuelles, les convertisseurs de couple hydrauliques vont transférer, grâce à une turbine équipée d’une hélice, une certaine quantité d’huile en direction d’une autre turbine, celle-ci reliée à la boîte de vitesses automatique. L’huile ainsi transférée va donc générer un mouvement du côté de la seconde turbine avant d’être renvoyé vers la première turbine, réalisant ainsi un circuit fermé en continu.

Nos villes couvertes par la conduite :