Tout savoir sur le biodiesel

De plus en plus de carburants composés en partie d’éléments biologiques se retrouvent dans les stations-service françaises. Et si certains de ces carburants peuvent être utilisés par les véhicules fonctionnant d’ordinaire avec une motorisation essence, une autre partie de ces carburants, nommée les biodiesels, est compatible avec certains véhicules diesel.

AU SOMMAIRE :

Tests realises en laboratoire sur des biodiesel

Qu’est-ce que le biodiesel ?

Le biodiesel, également nommé “biogazole” en France, est une forme de carburant biologique car il est produit en partie ou en totalité grâce à des composants renouvelables. Comprenant entre 5% et 100% de ces produits biologiques renouvelables et moins polluants dans leur composition, les biodiesels se veulent plus respectueux de l’environnement.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les composants du biodiesel par rapport à un gazole normal

En fonction de leur composition, les biodiesels comprennent un certain pourcentage de pétrodiesel traditionnel, mélangé à un composé biologique provenant d’huiles végétales ou animales.

Pour connaître le pourcentage de carburant biologique présent dans un échantillon de biodiesel, il suffit aux usagers de la route de vérifier le nom du carburant qu’ils s'apprêtent à verser dans leur véhicule. Si ce carburant est nommé “B7”, cela signifie qu’il comprend 7% d’huile d’origine végétale ou animale dans sa composition. Pour le carburant “B20”, cela signifie qu’il comporte 20% d’huiles biologiques, etc …

Enfin, il est également possible de rencontrer des biodiesels comprenant uniquement des huiles végétales ou animales. Ces biodiesels peuvent alors se retrouver sous la nomenclature B100.

Usager faisant le plein d'un vehicule fonctionnant au diesel

Biodiesels et modifications à apporter aux moteurs

Actuellement, les constructeurs automobiles garantissent l’utilisation de biodiesel jusqu’au B7. Si la France a autorisé, depuis le mois d’août 2018, la commercialisation au grand public de diesel B10, les constructeurs alertent cependant les usagers quant aux risques d’incompatibilité entre la motorisation de leur véhicule et ce type de carburant. 

Ainsi, seules les Peugeot, Citroën et DS mises en circulation après 2000 ainsi que les Renault et Dacia Euro 5 sont compatibles avec le biogazole B10. 

Des carburants B20 et au-dessus existent également, mais ils sont pour l’instant réservés aux flottes de véhicules professionnels, qui peuvent théoriquement utiliser du carburant jusqu’à B30 sans avoir à faire modifier les moteurs de leurs véhicules (en fonction des prérogatives fournies par le constructeur).

S’ils souhaitent se tourner vers des biogazoles comprenant un pourcentage élevé de produits d’origine biologique dans leur composition, ces conducteurs n’ont alors pas d’autres choix que de faire modifier le moteur de leur véhicule, afin que celui-ci accepte le carburant en question. 

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Biodiesels et lutte contre les émissions de gaz à effet de serre

La véritable force du biodiesel vient de ses émissions de gaz à effet de serre nettement réduite par rapport au diesel composé uniquement de pétrole. La réduction du niveau d’émissions d’un véhicule serait équivalente au taux de composés biologiques compris dans son carburant. Ainsi, un véhicule roulant au B20 rejetterait 20% de gaz à effet de serre de moins qu’un véhicule circulant au diesel pur.

De plus, l’utilisation de ce carburant réduit la quantité de gaz nocifs pour la santé émis et est plus biodégradable.

Culture et bilan énergétique du biodiesel

Les seules ombres au tableau du bilan écologique des biodiesels vient des cultures utilisées et de leur bilan énergétique. En effet, en comptant la production et la cueillette des composants végétaux du biocarburant, sa fabrication et son acheminement jusqu’au consommateur, la production des biodiesels est celle demandant le plus d’énergie, tous carburants confondus. De plus, certaines compagnies utilisent encore certaines cultures posant des problèmes éthiques, comme celle de l’huile de palme, dans le cadre de la production de ce biocarburant.

Nos villes couvertes par la conduite :