Conductrice senior presentant son permis de conduire

Bientôt la fin du permis de conduire valable à vie ?

La championne de tennis handisport Pauline Déroulède milite pour la fin du permis de conduire à vie et pour le passage régulier d’un contrôle d’aptitude pour tous les automobilistes.

Des contrôles d’aptitude pour s’assurer que les conducteurs restent maîtres de leur voiture

Les usagers de la route ne restent pas éternellement aptes à la conduite. En 2021, 9,5% de la population était composée d’individus âgés de 75 ans ou plus, et les maladies dégénératives peuvent diminuer les aptitudes des usagers de la route à la conduite, notamment la vue, dès l’âge de 40 ou 45 ans.

Conscients de ces limites qui touchent de nombreux usagers de la route, un certain nombre de pays européens ont d’ores et déjà mis en place des examens médicaux destinés à certifier qu’un usager de route reste apte à circuler au volant d’un véhicule motorisé.

La championne de tennis handicapée Pauline Déroulède, qui a perdu sa jambe suite à un accident de la route, milite pour qu’un examen médical soit mis en place, avec un test tous les deux ans pour les automobilistes âgés de 70 ans puis tous les ans à partir de 80 ans.

Une idée difficile à mettre en place

Mettre en œuvre un tel examen serait néanmoins extrêmement difficile. En effet, il faudrait prévoir des examens médicaux réguliers pour tous les usagers, alors que l’idée a d’ores et déjà été rejetée par les syndicats de médecins, pour lesquels il serait difficile de priver un de leurs patients de ses droits à la conduite.

D’autant qu’il existe déjà des solutions, comme les commissions médicales qui peuvent être saisies par les familles lorsque celles-ci estiment que les capacités de conduire d’un de leurs membres risquent de mettre sa vie mais également celle des autres usagers de la route en danger.